Allez au contenu Allez au menu principal Allez à la recherche Change language

Accueil>Expositions & Actualités>Conférences et colloques>à 12h30Teanum Sidicinum (Teano, Campanie). Du centre italique à...

par Francesco Sirano, Soprintendenza per i Beni Archeologici delle Province di Salerno, Avellino, Benevento e Caserta

Le Nord de la Campanie est dominé par le massif volcanique du Roccamonfina (ancien Mons Mefineus). À l’époque historique des peuples divers étaient installés sur ses flancs. Les Sidiciniens profitèrent d’une position très favorable pour contrôler les voies de circulation entre le nord et le sud, entre la côte et l’intérieur habité par les Samnites. Longtemps dispersés en villages éparpillés sur le territoire, les Sidiciniens fondèrent, après leur alliance avec les Romains, la ville de Teanum. Après avoir été ville alliée et municipium à l’époque d’Auguste, Teanum fut colonie romaine et accueillit les vétérans de la bataille d’Actium.
Teanum s’étendait sur une surface de presque 100 hectares (contre 63 pour Pompéi) et Strabon à la fin du Ier siècle avant J.-C. la mentionne parmi les villes les plus importantes de Campanie après Capoue. Particulièrement florissante à l’époque impériale et durant l’Antiquité tardive, Teanum a gardé son rôle stratégique aussi bien au Moyen Âge qu’à la Renaissance ou à l’époque Moderne, jusqu’à la rencontre historique, le 26 octobre 1860, entre Garibaldi et Vittorio Emanuele II de Savoie, futur roi d’Italie.
L’ampleur et la qualité des données archéologiques font de Teanum Sidicinum un cas d’étude extraordinaire pour suivre la formation et l’évolution d’une population italique à travers ses structures sociales, ses modes d’occupation et d’exploitation du territoire, ses productions artisanales, l’imagerie collective et le goût de ses élites du VIe siècle avant J.-C. au VIe siècle après J.-C.

Francesco Sirano a étudié l’archéologie et l’histoire antique à l’université de Naples «Federico II». Il obtient son diplôme en 1989 sous la direction de Fausto Zevi. Après avoir été élève de l’École italienne d’archéologie d’Athènes entre 1990 et 1993, il a soutenu sa thèse de doctorat en 1997. Il travaille auprès de la Soprintendenza per i Beni Archeologici delle Province di Salerno, Avellino, Benevento e Caserta depuis 1999.
Responsable du musée de Teanum Sidicinum, il a assuré le suivi des fouilles de sauvetage, des programmes de recherches et de mise en valeur du théâtre de Teanum Sidicinum (2002-2008), du Forum Popilii- ager Falernus (2007-2009), de Presenzano/ Rufrae (2001-2006).
Il s’intéresse plus particulièrement à l’étude des cultures des populations parfois dites «mineures» de l’Italie ancienne (les Falisque, les Capénates dans le Latium; les Aurunciens, les Sidiciniens et les Samnites, les Pentriens en Campanie), ainsi qu’à l’archéologie romaine en Italie (Villa Hadriana) et en Grèce (Cos, la Macédoine, la Laconie).
Il a organisé les collections permanentes des musées de Teano et d’Alife et plusieurs expositions temporaires («Ager Allifanus», 2004; «Le identità ritrovate», 2005; «Teano - Presenzano. Recenti scoperte», 2006; «Ritratti Rituali», 2006; «Il teatro di Teanum Sidicinum dall’antichità alla Madonna delle Grotte», 2009).
Il est l’auteur de nombreuses études scientifiques et de plusieurs ouvrages de divulgation.

Parmi ses publications :
- Il sostegno bronzeo della tomba 104 del fondo Artiaco di Cuma ed il “problema” dell’origine dell’holmos, in AA.VV., Studi sulla Campania preromana (Pubblicazione scientifiche del centro di studi della Magna Grecia dell’Università degli studi di Napoli “Federico II”), Rome 1995, pp.1-50;
- Sistemi di copertura campani di età arcaica da Teanum Sidicinum. Contesti e architetture, in Deliciae Fictiles III (Atti del convegno internazionale, Roma 2002), Oxford, 2006, pp. 331-348;
- Studi sul teatro di Teanum Sidicinum. Rassegna preliminare, in RM 112, 2005, pp. 399-423;
- In Itinere. Ricerche di archeologia in Campania, Santa Maria Capua Vetere 2007;
- Identità culturali nella Campania settentrionale: un aggiornamento, in Dalle sorgenti alla foce. Il bacino del Liri-Garigliano nell'antichità: culture, contatti, scambi.- Atti del convegno, Frosinone-Formia 10-12 novembre 2005, sous la direction de C. Donati. E. Polito, Rome, 2008, pp. 37-59;
- Teanum Sidicinum. Contributi per la conoscenza di un centro italico dall’Ellenismo al Tardo Antico, in Terra di Lavoro. I luoghi della storia, sous la direction de L. Mascilli Migliorini, Avellino 2009, pp. 57-79.
- La cultura figurativa sidicina nel quadro della Campania settentrionale di età arcaica, in Gli Etruschi e la Campania settentrionale (Atti del XXVI Convegno di Studi etruschi e italici, 11-15 novembre 2007), sous presse.

Informations pratiques

Lieu

Auditorium du Louvre

Entrée libre dans la mesure des places disponibles)