Allez au contenu Allez au menu principal Allez à la recherche Change language

Accueil>Expositions & Actualités>Films>à 18h30ConférenceLes métamorphoses de Faust

par Claudio Magris, écrivain, essayiste

Claudio Magris est né en 1939 à Trieste. Il a longtemps vécu en Autriche et en Allemagne, pour finalement revenir dans sa ville natale où il enseigne aujourd’hui la langue et la littérature allemande à l´université.

Grand spécialiste de l’Europe centrale, il poursuit une recherche qui associe l’histoire, la littérature de langue allemande et italienne et une quête autobiographique où l’écriture joue un rôle essentiel. Il a publié des essais, des œuvres de fiction, des pièces de théâtre, des recueils d’articles, en particulier ceux du Corriere della Sera. Il est également traducteur vers l’italien de Kleist, Ibsen, Schnitzler, Büchner… Claudio Magris n’a de cesse d’explorer, avec toutes les ressources de l’érudition et la probité de l’historien, les zones frontières où les cultures se touchent, communiquent et s’affirment dans leurs particularités. Avec Danube (1986), il mêle l’essai à la narration et s’affirme comme un écrivain de premier ordre, ce que laissait déjà pressentir Enquête sur un sabre (1987) et ce que confirment Une autre mer (1993), Microcosme (1998), Utopie et désenchantement (2001) et L’exposition (2004).  Son dernier livre Alla Cieca, publié en Italie il y a quelques mois, n’a pas encore été traduit en français.

« Faust se rebelle contre la finitude, il est l’homme de l’ouvert et de l’illimité, il est l’antithèse de l’homme grec, de sorte que Spengler a pu voir en lui l’incarnation de la civilisation occidentale moderne. Il voudrait être simultanément sa propre réalité et toutes les potentialités que chaque objet exclut, devenant sa propre limite dans l’acte même de prendre forme. Faust défie le temps parce qu’il est la limite de la vie, et il veut rajeunir pour outrepasser toute finitude, pour vivre dans le présent et dans l’Antiquité aussi bien, pour aimer à la fois Marguerite et Hélène. Il est en quête d’un instant où la vie se présenterait à lui pleine et entière, sans confins, mais dans sa fébrile nostalgie il brûle les minutes et les heures et accélère le triomphe du temps, car à tout moment son souci et sa coupable angoisse lui font éprouver la déception de la limite. Faust cherche l’amour, car l’amour est la seule possibilité de vivre en harmonie avec le flux du temps, de s’identifier à son passage, de reconnaître dans son débit le rythme de son propre souffle »
Claudio Magris. Extrait de Les métamorphoses de Faust, texte publié dans Itaca e oltre, Garzanti, 1980

Cycle(s) : Faust - Conférences
Evénement(s) : Visages de Faust, Visages de Faust

Informations pratiques

Vente :

A partir du 2 janvier 2006, par téléphone, au 01.40.20.55.00 (paiement par carte bancaire uniquement) du lundi au vendredi de 11h à 17h, sauf le mardi
A partir du 4 janvier 2006, à la caisse de l'auditorium