Allez au contenu Allez au menu principal Allez à la recherche Change language

Accueil>La recherche scientifique>Actualités des salles - 2011

Actualités des salles - 2011 Objets d'art de la saison

- La Déposition du Christ, de Jacopo Del Duca
- La maquette du lit de Mme Du Barry à Fontainebleau
- « Prix de course », de François Durand,d’après Jean-Baptiste Klagmann

La Déposition du Christ, de Jacopo Del Duca
Texte de Philippe Malgouyres (département des Objets d’art)

Ce modèle en terre cuite d’une Déposition du Christ, considéré auparavant comme de la main de Michel-Ange ou comme un faux remarquable, est désormais attribué à Jacopo Del Duca. Sa récente restauration a été l’occasion d’en reprendre l’étude.
Vasari rapporte que Michel-Ange projeta, dans la basilique romaine de Santa Maria degli Angeli, un tabernacle eucharistique en bronze, exécuté en grande partie par Jacopo Del Duca, sculpteur et architecte qui fut son assistant dans les dernières années de sa vie. Après la mort de son maître, Jacopo tenta de vendre, sans succès, un tabernacle de bronze – probablement celui prévu pour la basilique – à Philippe II d’Espagne. La terre cuite du Louvre s’apparente aussi, pour la scène de la Déposition, à un tabernacle de la chartreuse de Padula. La sensibilité du modelage et l’expression qui s’en dégage permettent de se faire une haute idée du talent de Jacopo Del Duca.

Ph. Malgouyres

English version

This terracotta model of the Deposition of Christ, previously considered the work of Michelangelo or as a remarkable fake, is now attributed to Jacopo Del Duca, and its recent restoration has provided an opportunity to resume its study.
Vasari relates that Michelangelo had planned to produce, for the Santa Maria degli Angeli basilica, a bronze Eucharistic tabernacle, realized largely by Jacopo Del Duca, a sculptor and architect who assisted him during his final years. After his master’s death, Jacopo tried unsuccessfully to sell a bronze tabernacle—probably the one intended for the basilica—to Philip II of Spain. The terracotta from the Louvre is similar in its Deposition scene to that of the tabernacle from the Carthusian monastery of Padua. The sensitivity of the modelling and the expression that emerges demonstrates the exceptional talent of Jacopo Del Duca.

La maquette du lit de Mme Du Barry à Fontainebleau
6 avril – 5 juillet 2011
Texte de Catherine Gougeon (département des Objets d’art)

En 1771, la comtesse Du Barry fit rénover et agrandir son appartement au château de Fontainebleau. Peu après, le 31 août 1772, le tapissier Claude François Capin livra un lit extraordinaire « de forme nouvelle ».
La maquette en cire entrée par dation en 2007 dans les collections du département des Objets d’art correspond précisément à la description du journal du Garde-Meuble. Le modèle a été attribué dès 1945 par Pierre Verlet à l’architecte et dessinateur du Garde-Meuble de la Couronne Jacques Gondoin. La réalisation du lit fut probablement confiée aux fournisseurs habituels du Garde-Meuble : Nicolas Quinibert et Toussaint Folliot pour la menuiserie et la sculpture, et la veuve Bardou pour la dorure et l’argenture.
On distingue bien sur la maquette les trois dossiers de la couchette en forme de coquilles marines qui étaient argentées et rehaussées de pampres de vigne dorés. Ce luxe était magnifié par le tissu, un « gros de Tours » broché à chèvrefeuille à fond blanc. Rare témoignage du processus de création d’un meuble, cette maquette illustre en outre l’esprit novateur des commandes de Mme Du Barry.

C. Gougeon

English version

In 1771 Comtesse du Barry renovated and enlarged her apartment in Fontainebleau. Soon after, on 31 August 1772, Claude-François Capin, an upholsterer, delivered an extraordinary bed “de forme nouvelle”, of a new shape.
The wax model which entered the Department of Decorative Arts collection by dation in 2007 corresponds exactly to the description in the Journal du Garde-meuble. In 1945 Pierre Verlet attributed the model to Jacques Gaudoin, the architect and designer of the royal furniture depository.
The production of the bed was probably entrusted to regular suppliers of royal furniture, Nicolas-Quinibert and Toussaint Folliot for the carpentry and sculpture, and the widow Bardou for the gilding and silvering.
The model clearly distinguishes the three dossiers of the bed in the form of sea-shells that were silvered and embellished with golden grape vines. This luxuriousness was magnified by the fabric, a “gros de Tours” brocaded with honeysuckle on a white background. A rare example of the process of creating a piece of furniture, this model also illustrates the innovative spirit of Madame du Barry’s commissions.

Prix de course », de François Durand, d’après Jean-Baptiste Klagmann
7 septembre – 6 décembre 2011
Texte d’Anne Dion (département des Objets d’art)

En 1840, le duc d’Orléans, grand amateur de courses hippiques, s’engagea à envoyer un prix pour la course de Goodwood que l’un de ses chevaux venait de gagner. C’est le sculpteur Klagmann qui fut choisi pour concevoir cette pièce d’orfèvrerie, dont l’exécution fut confiée à François Durand. Ce vase impressionnant par sa dimension, la richesse de son décor néo-Renaissance et son iconographie à thème équestre est un véritable morceau de bravoure, caractéristique du goût éclectique qui s’imposa au milieu du XIXe siècle. Ce prix de course, très admiré dès sa création, figura à l’Exposition des produits de l’industrie en 1849, puis à l’Exposition universelle de Londres en 1851.

A. Dion

English version

In 1840 the Duke of Orléans, an ardent lover of horse racing, offered a prize for the Goodwood race that one of his horses had just won. The sculptor Klagman was chosen to design this goldwork piece and François Durand to make it. This vase, with its impressive size, rich neo-Renaissance decorations and equestrian-themed iconography is a true piece of bravura, characteristic of the eclectic taste that was so popular in the middle of the nineteenth century. Much admired since its creation, this trophy was presented at the 1849 Industrial Exhibition, then at the Universal Exhibition of London in 1851.

(voir Année 2010, Acquisitions : http://www.louvre.fr/francois-durand-prix-de-course)



Informations pratiques

Adresse et téléphone :
Musée du Louvre, 75058 Paris - France
+ 33 (0)1 40 20 53 17

Horaires :
Ouvert tous les jours de 9h à 18h sauf le mardi
Nocturnes jusqu’à 21h45 le mercredi et le vendredi

Fermetures :
Les 1er janvier, 1er mai et 25 décembre

Information in other languages

Newsletter

Achetez votre billet