Allez au contenu Allez au menu principal Allez à la recherche Change language

Accueil>Expositions & Actualités>Films>Cycle Prison française (1960-2005), Regards croisés

Cycle de films Cycle Prison française (1960-2005), Regards croisés

Une sélection de films documentaires.

Ces films témoignent à la fois de l’évolution du regard de la société française sur l’univers carcéral et de la multiplicité des approches ou des dispositifs développés par les réalisateurs pour tenter de rendre compte avec rigueur de la réalité sociale et de l’expérience humaine de l’enfermement.

Jeudi 10 novembre
20h30
Sirine
Fr., 2004, coul., 6min, réal. : Khalid
Court métrage réalisé par un jeune détenu dans le cadre de l’atelier animé par l’association Les Yeux de l’ouïe, créée par la réalisatrice Anne Toussaint.

Les courtes peines
Fr., 1963, n.b., 31 min, réal. : Frédéric Pottecher et Charles Brabant (série Les Prisons)

Les longues peines
Fr., 1963, n.b., 27 min, réal. : Frédéric Pottecher et Charles Brabant (série Les Prisons)

L’homme, la réforme
Fr., 1963, n.b., 26 min, réal. : Frédéric Pottecher et Charles Brabant (série Les Prisons)
Trois épisodes d’une série qui contribua à une réforme de la politique pénitentiaire. Pour la première fois, une équipe de télévision pénétrait dans l’univers carcéral et s’intéressait aux conditions de vie des détenus.
La notoriété de Frédéric Pottecher, critique judiciaire rigoureux très apprécié du grand public, et la diffusion de cette série à la télévision nationale à 20h30 ont provoqué alors un intérêt inédit pour la situation des prisons françaises.

Duras à la Petite Roquette
Fr., 1967, coul., 12 min, réal. : Jean-Noël Roy (série Dim Dam Dom)
Créé en 1965 en même temps que la deuxième chaîne de télévision française,
Dim Dam Dom, produit par Daisy Galard,  était un magazine télévisé mensuel très original dans sa forme et par l’étendue des thèmes traités au cours duquel une journaliste d’un jour interviewait une personne de son choix.
Dans ce document, Marguerite Duras pose des questions très directes à la première directrice de prison française, la prison de femmes de la Petite Roquette dans le 11ème arrondissement. Il y est question des différents aspects de son métier et de ses rapports avec les détenues.


Vendredi 11 novembre
18h30
La Brèche
Fr. 1993, coul., 52 min, réal. Alain Moreau
Nicolas Frize a tenté une expérience musicale dans la prison de haute surveillance de Saint Maur. Pendant trois mois, une vingtaine de prisonniers, sélectionnés par le compositeur, ont suivi un stage de formation d’ingénieur du son, puis, accompagnés de musiciens professionnels, participé à la création d’une œuvre : Passion profane.
Alain Moreau témoigne, avec ce film, de cette aventure artistique singulière et remarquable.


Vendredi 11 novembre
20h30
Culture et prison. Laboratoires, inventions, possibles

La prison n’est pas en dehors de la société, elle en exacerbe même ses caractéristiques. Le cloisonnement, on le sait, y est de règle. Pourtant la prison a une double particularité, celle de réunir dans le même lieu les acteurs de l’art, du savoir, du savoir-faire, du travail et de la santé ; celle, ensuite de contenir une population désemparée et le plus souvent démunie devant toute synthèse de ces interventions extérieures. Si celles-ci s’alignent sur le cloisonnement de l’institution, elles s’épuisent les unes les autres à combler le manque fondamental dont souffrent les détenus ; et le vide ambiant est vite rempli par le traumatisme de l’infraction, par les conditions violentes et humiliantes de la vie en prison et par l’angoisse devant la durée de l’incarcération.
Face à ces impasses, des gens tentent de faire de la prison, à toute petite échelle, difficilement, un espace de transversalité, un espace de croisement entre des activités normalement séparées. Çà et là des artistes travaillent avec des formateurs professionnels, des psychiatres avec des enseignants, des enseignants avec des artistes, des concessionnaires avec des formateurs, etc. La culture n’est plus un domaine séparé mais une aventure qui s’enracine non seulement dans le même espace mais aussi dans le même temps, le présent des détenus.

Avec Evry Archer, médecin, président de l’ASPMP (Association des secteurs de psychiatrie en milieu pénitentiaire), Patrick Chevrier, Juge d’application des peines, Nicolas Frize, compositeur, Gabriel Mouesca, président de la section française de l’OIP (Observatoire international des prisons).
Rencontre animée par Alain Moreau, cinéaste, philosophe.

Samedi 12 novembre
15h00
La Santé, une prison dans la ville

Fr, 1985, coul., 23 min, réal. : Isabelle Martin
Des riverains témoignent de la relation qu’ils ont développée avec La Santé et avec quelques détenus. Des femmes de prisonniers évoquent leur vie, leur attente à proximité de la prison.

Sans elle(s)
Fr., 2001, coul., 59 min, réal. : Anne Toussaint et Hélène Guillaume
Sept détenus de la maison d’arrêt de la Santé évoquent l’absence, la violence de la distance, la difficulté de vivre éloignés des femmes. Chacun a réalisé une séquence de ce film


17h30
Suspendu
Fr., 2004, coul., 6 min, réal. : Saïd
Court métrage réalisé par un jeune détenu dans le cadre de l’atelier animé par l’association Les Yeux de l’ouïe.

De jour…comme de nuit
Fr., 1992, coul., 109 min, réal. : Renaud Victor
Une immersion complète dans la vie quotidienne des prisonniers de la prison des Baumettes à Marseille. Pendant plusieurs mois, le réalisateur a passé le plus clair de son temps à vivre avec les détenus. C'est cette longue approche qui a sans doute permis aux uns et aux autres de dépasser le stade du simple témoignage inhérent à l'univers carcéral et de révéler, à travers le miroir déformant qu'est la prison, certains mécanismes qui régissent notre société.

20h30
9m2 pour deux
Fr., 2005, coul., 94 min, réal. : Joseph Césarini et Jimmy Glasberg
9 m2, c’est la superficie d’une cellule que partagent deux détenus le temps d leur incarcération dans une maison d’arrêt. Le film raconte l’intimité de cette cohabitation forcée en série de moments forts : amitié, indifférence, confrontation, solitude…
Ce film a été réalisé dans le cadre d’ « une expérience cinématographique » menée par l’association Lieux Fictifs dans les Ateliers audiovisuels du centre pénitentiaire de Marseille. Film inédit.
Avant-première en présence de l’équipe du film

Dimanche 13 novembre
15h00
Les Prisons aussi
Fr., 1973, coul., 92 min, réal. : Hélène Châtelain et René Lefort (GIP)
Composé de témoignages d’anciens prisonniers et d’ouvriers, ce film à charge sur la situation carcérale française au début des années 1970 est également un témoignage passionnant des activités du Groupe d’information sur les prisons (GIP), animé notamment par Michel Foucault.

17h30
P(h)omme
Fr., 2004, coul., 7 min, réal. : Mourad
Court métrage réalisé par un jeune détenu dans le cadre de l’atelier animé par l’association Les Yeux de l’ouïe à la prison de La Santé.

Jean-Louis Comolli et Michel Surya à la Santé
Fr., 1996, coul., 120 min, réal : Alain Moreau (série Télérencontres)
Film d’une rencontre organisée par Alain Moreau à La Santé diffusé en direct sur la télévision locale de la maison d’arrêt. Deux intellectuels discutent avec des détenus de la représentation des prisons dans les médias, au cinéma.

Agenda des expositions et évenements
D L M M J V S
30 31 1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30 1 2 3

Toute la programmation


Informations pratiques

Adresse et téléphone :
Musée du Louvre, 75058 Paris - France
+ 33 (0)1 40 20 53 17

Horaires :
Ouvert tous les jours de 9h à 18h sauf le mardi
Nocturnes jusqu’à 21h45 le mercredi et le vendredi

Fermetures :
Les 1er janvier, 1er mai et 25 décembre

Information in other languages

Newsletter

Achetez votre billet