Allez au contenu Allez au menu principal Allez à la recherche Change language

Accueil>Œuvres & Palais>Collections et départements

Collections et départements

Le musée du Louvre présente des œuvres de l'art occidental du Moyen Âge à 1848, des civilisations antiques qui l'ont précédé et influencé et des arts d'Islam. Les collections sont réparties en huit départements qui ont leur histoire propre, liée aux conservateurs, aux collectionneurs et aux donateurs.

  • Liste
  • Actualités et Ressources

Colloque : Cerveteri. La culture écrite d’une cité étrusque.

12 Février 2016

Vue de la cité de Caere, tiré de L. Canina, <i>L'antica Etruria marittima: compressa nella dizione pontificia descritta ed illustrata con i monumenti</i>, Rome, 1846-1851. - 140x87px

En collaboration avec le département des Antiquités grecques, étrusques et romaines.
À l’occasion de la publication du catalogue des inscriptions étrusques et  italiques du musée du Louvre et en lien avec l’exposition sur « Les Étrusques en toutes lettres. Écriture et société dans l’Italie antique », ce colloque souhaite présenter au public les dernières avancées de la recherche sur l’épigraphie étrusque, à travers le cas de Cerveteri, l’une des principales cités étrusques. Les interventions étudieront toute l’histoire de l’écriture étrusque, de son apparition vers 700 av. J.-C. à sa disparition devant le latin au début de notre ère ; elles montreront la richesse et la variété des usages épigraphiques dans la société étrusque, qui a développé une profonde et originale culture de l’écrit.

Vendredi 12 février 2016, à 9h30, à l'Auditorium du Louvre.

Antiquités grecques, étrusques et romaines - Actualité

Nouvelle acquisition : Tapisserie de la tenture en six pièces tissée pour Joseph-Jean-Baptiste Fleuriau d’Armenonville (1661-1728), Garde des sceaux de 1722 à 1727.

11 Février 2016

Les Astronomes (détail), Manufacture de Beauvais

Tapisserie « Les Astronomes », de la Première tenture chinoise, ou Histoire de l’Empereur de Chine
Manufacture de Beauvais, 1722-1724
Matériau / technique : tapisserie de basse-lisse, laine et soie
Dimensions : H. : 339 cm. ; L. : 315 cm.
N° d'inventaire : OA 12544
Acquisition : septembre 2015
Exposé salle 43 – Cabinet chinois

DESCRIPTION :
Les Astronomes appartiennent au troisième tissage de la célèbre tenture de l’Histoire de l’Empereur de Chine, probablement l’un des plus grands succès de la manufacture de Beauvais au XVIIIe siècle. La conception et l’exécution de la tenture sont dues à l’initiative de Philippe Béhagle (1641-1705), lissier flamand formé à Oudenarde, qui prend en 1684 la tête de la manufacture de Beauvais et la conserve jusqu’à sa mort. Les cartons sont le fruit d’une collaboration entre Jean-Baptiste Blain de Fontenay, Jean-Baptiste Monnoyer et Guy-Louis Vernansal, et remontent probablement à la fin des années 1680. La scène représente un  groupe de jésuites astronomes discutant devant un globe céleste avec l’Empereur de Chine à l’observatoire de Pékin. La tapisserie des Astronomes, acquise grâce à la générosité de la Fondation La Marck, en hommage à Daniel Alcouffe, fait désormais écho dans les nouvelles salles du département à la collection des instruments scientifiques, et vient aussi singulièrement renforcer l’évocation du goût pour la chinoiserie au XVIIIe siècle.

Objets d'art - Actualité

Publication : Matter of Faith : An Interdisciplinary Study of Relics and Relic Veneration in the Medieval Period

11 Janvier 2016

Matter of Faith: An Interdisciplinary Study of Relics and Relic Veneration in the Medieval Period

Matter of Faith : An Interdisciplinary Study of Relics and Relic Veneration in the Medieval Period, éd. James Robinson et Lloyd de Beer, Londres, 2014, The British Museum Research Publication 195.

Dans son article « New Dating of the Limoges Reliquaries of the Stigmatization of St Francis », publié dans cet ouvrage (p. 84-91), Elisabeth Antoine-König, conservateur au département des Objets d’art, propose une nouvelle datation d’une des œuvres phares de la production limousine : le reliquaire de la stigmatisation de saint François d’Assise (inventaire OA 4083).

Objets d'art - Actualité

Exposition : Nouvelle rotation d’œuvres dans la vitrine des Arts du Livre

7 Décembre 2015

Portrait de Mir Mosavvir (détail)

Cette sélection présente quelques documents manuscrits aux graphies variées (1-3 et 13), parmi lesquels un acte officiel de la chancellerie ottomane richement enluminé. Des folios illustrés (4-6), tirés d’un Livre des Rois de Firdawsi, d’un traité d’ingénierie d’al Jazari et d’une histoire du prophète Mahomet, rendent compte de la peinture livresque développée au Proche et Moyen-Orient après le 13e siècle. Le goût pour la collection de peintures ou de dessins dans les empires safavide, ottoman et moghol, est représenté par des exemples de peinture animalière (7-9), veine très prisée en Inde moghole et dont certains artistes, tel Mansur, font leur spécialité, et des figures de genre ou des portraits (8-10-11-12) souvent attribués à des peintres iraniens célèbres ou à leurs suiveurs.

Aile Denon, niveau parterre. Du 15 décembre 2015 au 15 mars 2016.

Arts de l'Islam - Actualité

Fouilles : Apollonia du Pont (Bulgarie), campagne 2015

27 Novembre 2015

Apollonia du Pont (Bulgarie)

Cité majeure du littoral pontique de la Thrace, Apollonia doit ses premières fouilles au consul français Alexandre Degrand dont une partie du mobilier est conservé au Louvre. Cette coopération se poursuit de nos jours grâce aux travaux de la mission archéologique franco-bulgare soutenue par le Ministère des Affaires Etrangères. La campagne de 2015 (27 juillet-26 août) s’est concentrée sur le site de Messarite 4, disposé sur une des premières éminences qui ponctuent la chaîne littorale, en surplomb de la ville. Messarite 4 a livré le plus ancien édifice rural à tours connu en Mer noire. Construit durant le second quart du Vème s. av. J.-C., il accompagne l’extension contemporaine du territoire poliade avant de céder la place au siècle suivant à deux édifices à l’architecture particulièrement soignée. L’installation des sépultures 1 à 12 (sarcophage en terre-cuite, cistes, enchystrismos …) au sein de l’édifice 3 témoigne de leur conversion en périboles funéraires durant le second quart du IIIème s. av. J.-C. Cette utilisation, qui reflète l’instabilité croissante qui règne aux abords de la ville, n’est possible que par la proximité immédiate de la grande voie méridionale dont plusieurs segments ont été mis au jour. Eclairant les nouvelles priorités de la cité, le site est fortifié peu de temps après par un imposant mur de fortification, large de 2,21 m, dont le tracé se superpose aux édifices plus anciens.

Direction : Alexandre Baralis, AGER ; Krastina Panayotova, Institut national d’archéologie et musée, Académie bulgare des Sciences

Antiquités grecques, étrusques et romaines - Actualité

/ 6 »

Nb par page :5 -10 -15


Média en ligne


Informations pratiques

Musée du Louvre, 75058 Paris - France
+ 33 (0)1 40 20 53 17

Horaires :
Ouvert tous les jours de 9h à 18h sauf le mardi
Nocturnes jusqu’à 21h45 le mercredi et le vendredi

Fermetures :
Les 1er janvier, 1er mai et 25 décembre

Information in other languages

Newsletter

Achetez votre billet