Allez au contenu Allez au menu principal Allez à la recherche Change language

Accueil>Œuvres & Palais>Collections et départements

Collections et départements

Le musée du Louvre présente des œuvres de l'art occidental du Moyen Âge à 1848, des civilisations antiques qui l'ont précédé et influencé et des arts d'Islam. Les collections sont réparties en huit départements qui ont leur histoire propre, liée aux conservateurs, aux collectionneurs et aux donateurs.

  • Liste
  • Actualités et Ressources

L’œuvre en scène : Porter le roi en pendentif : la boîte à portrait de Louis XIV

28 Août 2015

Porter le roi en pendentif : la boîte à portrait de Louis XIV

Mercredi 14 octobre à 12h30 à l’auditorium du Louvre

Conférence de Michèle Bimbenet-Privat, musée du Louvre et François Farges, Museum national d’Histoire naturelle.

En 2009, le musée du Louvre faisait l’acquisition d’un portrait de Louis XIV en miniature exécuté en émail peint par Jean Petitot, et serti de 92 diamants, vendu à Louis XIV par l’orfèvre Jean Pittan en 1668.
Désigné au 17e siècle sous le nom de « boîte à portrait », cet objet rarissime compte parmi les présents qui furent offerts par centaines, sur ordre de Louis XIV, aux souverains alliés, diplomates étrangers, bons serviteurs, artistes... Seules trois de ces boîtes subsistent aujourd’hui.

Ouvrage en lien : « La boîte à portraits de Louis XIV » de Michèle Bimbenet-Privat et François Farges, Coédition musée du Louvre / Somogy éditions d'Art, Collection Solo, n° 62

L’œuvre est exposée Aile Denon, 1er étage, Salle 66 – Galerie d’Apollon

 

Objets d'art - Actualité

L’œuvre en scène : Porter le roi en pendentif : la boîte à portrait de Louis XIV

28 Août 2015

Image par défaut - Vignette 139*87

Conférence de Michèle Bimbenet-Privat, musée du Louvre et François Farges, Museum national d’Histoire naturelle.

En 2009, le musée du Louvre faisait l’acquisition d’un portrait de Louis XIV en miniature exécuté en émail peint par Jean Petitot, et serti de 92 diamants, vendu à Louis XIV par l’orfèvre Jean Pittan en 1668.
Désigné au 17e siècle sous le nom de « boîte à portrait », cet objet rarissime compte parmi les présents qui furent offerts par centaines, sur ordre de Louis XIV, aux souverains alliés, diplomates étrangers, bons serviteurs, artistes... Seules trois de ces boîtes subsistent aujourd’hui.

Ouvrage en lien : « La boîte à portraits de Louis XIV » de Michèle Bimbenet-Privat et François Farges, Coédition musée du Louvre / Somogy éditions d'Art, Collection Solo, n° 62

L’œuvre est exposée Aile Denon, 1er étage, Salle 66 – Galerie d’Apollon

 

Antiquités égyptiennes - Actualité

De Rhodes à Milet : la céramique du style des chèvres sauvages (7e-6e siècle avant J.-C.)

22 Juillet 2015

Œnochoé à embouchures trilobée, Paris, musée du Louvre

Abondamment mise au jour à Rhodes, la céramique du style des chèvres sauvages fut longtemps tenue pour une production orientalisante locale. Des recherches récentes ont permis de préciser le rôle de l’Ionie, notamment de Milet, dans la création de ce style. Le Louvre doit l’essentiel de sa collection de vases milésiens à Auguste Salzmann, qui identifia en 1859 le site archéologique de Camiros. Conçu en marge de l’exposition « Rhodes, une île grecque aux portes de l’Orient », ce dossier d’actualité présente, grâce à l’étude croisée du style, de la typologie et des analyses d’argile conduites au Centre de recherche et de restauration des musées de France, une approche renouvelée des ateliers de potiers et de peintres, actifs à Milet au VIIe et VIe siècle avant J.-C. Un livre intitulé La céramique de la Grèce de l’Est. Le style des chèvres sauvages a été  publié à la même occasion.

Jusqu’au 15 septembre 2015, Antiquités grecques, aile Denon, salle d’actualité

Antiquités grecques, étrusques et romaines - Actualité

La victoire de Samothrace, redécouvrir un chef-d’œuvre

22 Juillet 2015

Victoire de Samothrace - détail

Faisant suite à la restauration fondamentale du monument, entreprise entre les mois de septembre 2013 et juin 2014, l’exposition  retrace l’histoire de ce chef-d’œuvre, depuis sa découverte jusqu’à ses différentes présentations au musée du Louvre.
La présentation du sanctuaire des grands dieux de l’île de Samothrace d’où il provient, se poursuit par un aperçu des fouilles au cours desquelles il fut mis au jour, puis des premières présentations de la statue et du monument  au sein du musée. Un compte-rendu de la restauration et des analyses récentes terminent le parcours. Cette exposition est aussi l’occasion de découvrir certains des fragments de la statue habituellement conservés en réserve et qui ne peuvent retrouver leur emplacement d’origine.

Jusqu’au 09 novembre 2015, salle des sept cheminées, aile Sully, 1er étage

Antiquités grecques, étrusques et romaines - Actualité

Nouvelle acquisition : Feuillet gauche de diptyque : Crucifixion, Nativité

22 Juillet 2015

Feuillet gauche de diptyque : Crucifixion, Nativité

Feuillet gauche de diptyque : Crucifixion, Nativité
Paris (?), deuxième quart du 14e siècle
Matériau / technique : ivoire d’éléphant
Dimensions : H. : 18,4 cm. ; L. : 10,4 cm. ; Ép. : 0,9 cm
N° d'inventaire : OA 12543
Acquisition : 2015

Exposé Salle 3 - Jeanne d'Evreux

Objets d'art - Actualité

Nouvelle acquisition : Gourde de pèlerin à l’emblème d’Alphonse II d’Este, Atelier des Patanazzi

22 Juillet 2015

Gourde de pèlerin à l’emblème d’Alphonse II d’Este, atelier des Patanazzi

Atelier des Patanazzi
Gourde de pèlerin à l’emblème d’Alphonse II d’Este, duc de Ferrare
Italie, vers 1585-1600 (bouchon moderne)
Matériau / technique : faïence
Dimensions : H. totale : 42 cm.
N° d'inventaire : OA 12542
Acquisition : 2015

Exposée Salle Salle 20 - Galerie de Scipion, Vitrine 6

Cette gourde en faïence à l’emblème d’Alphonse II d’Este (1533-1597) est venue rejoindre dans les collections du musée du Louvre deux autres pièces de l’un des services en majolique les plus prestigieux de la Renaissance.

Objets d'art - Actualité

Nouvelle acquisition : Broche d’épaule de l’impératrice Eugénie, François Kramer

22 Juillet 2015

Broche d’épaule de l’impératrice Eugénie, François Kramer

François Kramer (joaillier, né à Cologne en 1825)
Broche d’épaule de l’impératrice Eugénie
Paris, 1855
Matériau / technique : perles, diamants, or
Dimensions : H. : 9,8 cm. ; L. : 5 cm.
N° d'inventaire : OA 12541
Acquisition : 2014

Exposée Salle 74 - Elise Dosne-Thiers, dans la vitrine des diamants

Le département des Objets d’art s’est enrichi d’un nouveau joyau provenant de la collection des Diamants de la Couronne.
Sous le Second Empire, de nombreuses parures sont commandées pour l’impératrice Eugénie. À l’occasion du mariage, on démonte la parure de perles et diamants créée par le joaillier Nitot pour l’impératrice Marie-Louise, qui avait d’ailleurs déjà été transformée pour la duchesse d’Angoulême. L’impératrice Eugénie n’en conserve que quatre rosaces de robe et un collier. Des perles et diamants sont confiés dès 1853 au joaillier Alexandre-Gabriel Lemonnier, chargé de la création d’un diadème (conservé au musée du Louvre), d’une couronne et d’une grande broche de corsage. En juillet 1855, le joaillier François Kramer reçoit à son tour deux cent quatre-vingts brillants, cinq cent soixante roses et vingt-huit perles pour la création de deux broches d’épaule et de deux broches de corsage.

Objets d'art - Actualité

Nouvelle acquisition : Saint Sébastien, Pierre Simon Jaillot

22 Juillet 2015

Saint Sébastien, Pierre Simon Jaillot

Pierre Simon Jaillot
Saint Sébastien
France, 1662 (daté et signé sur la base du socle)
Matériau / technique : ivoire
Dimensions : H. : 32.7 cm.
N° d'inventaire : OA 12539
Acquisition : 2014

Exposé Salle 25 - Adolphe de Rothschild, Vitrine 1

Objets d'art - Actualité

Nouvelle acquisition : Paire de pots à oille

22 Juillet 2015

Nicolas Besnier (orfèvre), Paire de pots à oille

Nicolas Besnier (orfèvre)
Paire de pots à oille aux armes de Georges Ier d’Angleterre (1714-1727) et d’Horatio Walpole (1678-1757) ambassadeur d’Angleterre en France de 1723 à 1730
Paris, 1726 – 1727

Matériau / technique : argent fondu et ciselé
Dimensions : H. : 38 cm. ; D. des plateaux : 45 cm.
N° d'inventaire : OA 12533 ; OA 12534
Acquisition : 2014

Exposés Salle 37 - Stavros S. Niarchos, Vitrine 9

Objets d'art - Actualité

Nouvelle acquisition : Vierge assise tenant l’Enfant, Aragon, vers 1300

22 Juillet 2015

Vierge assise tenant l’Enfant, Aragon, vers 1300

Ce groupe de la Vierge Marie et de l’Enfant Jésus se trouvait dans la collection d’Ernest Rupin (1845-1909), un amateur célèbre de la fin du 19e siècle. Il l’a publié dès 1896, en précisant qu’il l’avait acquis en Espagne en provenance d’un couvent de Morata de Jalón, une localité située en Aragon, entre Calatayud et Saragosse. Le groupe appartient donc aux très nombreux exemples de Vierge et l’Enfant de l’Espagne médiévale, qui se caractérisent notamment par une forte permanence du type assis durant les 13e-14e siècles, contrairement à la France, où le type debout l’emporte peu à peu à la même époque. Cependant, par rapport aux Vierges en majesté de l’époque romane, plus rigides et tenant leur enfant bien centré dans leur giron, les exemples gothiques s’animent, peut-être sous l’influence de modèles français, transmis notamment par des ivoires qui circulaient facilement entre Paris et l’Espagne dès le 13e siècle. Ainsi, dans notre exemple, l’Enfant Jésus est assis sur le genou gauche de sa mère. De plus, il arrache un pétale d’une fleur rouge que lui tend la Vierge, en un geste qui semble pour l’instant unique dans l’art médiéval, mais qui se comprend fort bien. La fleur doit être interprétée comme une rose, associée par tous les clercs du Moyen Âge aussi bien à la Vierge qu’à son fils. Mais sa coloration rouge renvoie plus précisément à la Passion du Christ : l’Enfant Jésus annonce ainsi et accepte ses propres souffrances à venir.

Vierge assise tenant l’Enfant, Aragon, vers 1300, bois polychromé ; H. 0,94 ; L. 0,42 ; Pr. 0,32 m  - RF 2015-2

Sculptures - Actualité

Nouvelle acquisition :La Vierge et l’Enfant dans un tabernacle attribuée à Michele da Firenze

22 Juillet 2015

La Vierge et l’Enfant dans un tabernacle, attribuée à Michele da Firenze

Le Louvre vient d’acquérir un relief florentin du début du 15e siècle, très vraisemblablement attribué à Michele di Niccoló di Dino dit Michele da Firenze, important artiste florentin absent des collections. Apprenti dans l’atelier de Lorenzo Ghiberti, le sculpteur y côtoie Donatello. Son activité est attestée dans les années 1430/1440 à Vérone, Modène ou Ferrare, et à Florence, pour la terre cuite polychromée. L’édicule trilobé qui encadre le groupe de la Vierge et l’Enfant reflète l’attachement à la tradition gothique, mais évoque déjà des caractères du nouveau style avec les deux colonnes cannelées aux chapiteaux corinthiens. On retrouve, dans la physionomie des anges, l’enseignement de Ghiberti, et dans l’utilisation des drapés, celui de son collègue Donatello. Ce relief conserve une belle polychromie ancienne, originale pour les carnations. Il complète la riche collection de sculpture toscane de la Renaissance initiée à la fin du 19e siècle par Louis Courajod, ancien directeur du département des Sculptures.

Sculptures - Actualité

Les dépôts de l'État au 19e siècle - Politiques patrimoniales et destins d'œuvres

16 Juillet 2015

Oeuvres antiques et modernes déposées par le musée du Louvre au musée de Châteaudun en 1875.

Retrouvez en ligne les actes du colloque qui s'est tenu le 8 décembre 2007 à l'auditorium du Louvre.

Antiquités égyptiennes - Ressource

Œuvres en prêt au musée du Louvre Lens : exposition « D’Or et d’ivoire, Paris, Pise, Florence, Sienne, 1250-1320 », Lens, du 27 mai au 28 septembre 2015

8 Juillet 2015

Giovanni d’Agostino, Vierge de l’annonciation

Le département des Sculptures participe aux prêts de l’exposition de l'été 2015 du Louvre-Lens qui met en lumière la richesse des échanges artistiques entre la capitale du royaume de France et l'actuelle Toscane dans la seconde moitié du 13e siècle.

  • Giovanni d’Agostino, Vierge de l’annonciation, Italie 1300-1400
  • Giovanni d’Agostino (attribué à), Saint Ansanus, Italie 1300-1400
  • Tino di Camaino, Saint Benoît, Italie 1300-1400
  • Atelier de Nino Pisano, Personnification de la Foi, 1200-1300

Sculptures - Actualité

Œuvres acquises par le département des Sculptures en 2014

8 Juillet 2015

Fragment de dalle funéraire gravée d'une figure de dragon, provenant de l’abbaye de Preuilly

La politique d’acquisition du département des Sculptures vise d’une part à poursuivre l’enrichissement de la sculpture française, d’autre part à renforcer une collection de sculptures étrangère encore lacunaire malgré des pièces majeures et des ensembles cohérents.

C’est le premier axe qui a été à l’honneur en 2014. Le département s’est ainsi enrichi de 7 œuvres, dont 3 achats et 4 dons. Ces œuvres viennent renforcer l'ensemble médiéval avec un fragment de dalle funéraire gravée d'une figure de dragon, provenant de l’abbaye de Preuilly ainsi que la représentation des foyers artistiques régionaux, avec une Vierge et l'Enfant sortie d'un atelier du Mans (1650). L'Espérance de Louis le Conte (1639-1694) et la Déploration du Christ de François Barrois (1656-1626) éclairent l'activité privée des artistes des chantiers de Louis XIV.
Les Enfant triste et Enfant gai de Claude-François Attiret (1728-1804) illustrent les différents aspects du 18e siècle français. Enfin, l'entrée d'un relief d'un artiste encore absent du département, Jean-Pierre Dantan (1800-1869), Portrait de jeune homme, renforce l'approche monographique des artistes de la première moitié du 19e siècle.
(Extrait du Bilan de la recherche 2014)

Sculptures - Ressource

61e Rencontre Assyriologique Internationale, du 22 au 26 juin 2015, Genève et Berne

18 Juin 2015

Le relief d’Ur-Nanshe

Les Rencontres Assyriologiques Internationales (RAI) rassemblent chaque année, depuis 65 ans, des spécialistes du Proche-Orient Antique venus du monde entier, autour d’un thème commun de réflexion et de recherche.
En cette année 2015, la Rencontre a lieu du 22 au 26 juin, en Suisse, dans les villes de Genève et de Berne.
Le thème retenu est « Text and image », suscitant un dialogue pluridisciplinaire autour de l’héritage matériel et intellectuel du Proche-Orient Antique.

La Rencontre est ouverte au public intéressé, moyennant l’acquittement de frais d’inscription sur place.

Antiquités orientales - Actualité

/ 2 »

Nb par page :5 -10 -15

Dernières acquisitions

23 Juillet 2015

Saint Sébastien

Saint Sébastien

Toutes les dernières acquisitions


Média en ligne


Informations pratiques

Musée du Louvre, 75058 Paris - France
+ 33 (0)1 40 20 53 17

Horaires :
Ouvert tous les jours de 9h à 18h sauf le mardi
Nocturnes jusqu’à 21h45 le mercredi et le vendredi

Fermetures :
Les 1er janvier, 1er mai et 25 décembre

Information in other languages

Newsletter

Achetez votre billet