Allez au contenu Allez au menu principal Allez à la recherche Change language

Accueil>Œuvres & Palais>Collections et départements

Collections et départements

Le musée du Louvre présente des œuvres de l'art occidental du Moyen Âge à 1848, des civilisations antiques qui l'ont précédé et influencé et des arts d'Islam. Les collections sont réparties en huit départements qui ont leur histoire propre, liée aux conservateurs, aux collectionneurs et aux donateurs.

  • Liste
  • Actualités et Ressources

Séminaire : La fascination pour les grands ébénistes

11 Janvier 2017

Meuble d’appui livré pour la salle à manger du duc d’Orléans au palais des Tuileries, Paris, 1840

Mercredi 11 janvier 2017 de 18 h 30 à 20 h 30

. Le renouveau de la marqueterie Boulle - Anne Dion-Tenenbaum et Frédéric Dassas, conservateur général et conservateur en chef du patrimoine, département des Objets d’art du Louvre
. De la maison Monbro aux Arts Décoratifs, modèles et dessins d’André-Charles Boulle, révérence et transmission - Anne-Sophie Brisset, historienne de l’art et Laure Haberschill, responsable des fonds patrimoniaux, Bibliothèque des Arts Décoratifs
. La dynastie Beurdeley : le XVIIIᵉ estimé, imité, reproduit, copié et réinterprété (1818-1895) - Camille Mestdagh, doctorante, université de Paris-Sorbonne

Informations pratiques
Arts décoratifs - Salle des conférences
Rendez-vous au 111, rue de Rivoli - 75001 Paris (Métro Palais-Royal - Musée du Louvre ou Pyramides)
Achat en ligne : http://www.lesartsdecoratifs.fr/francais/conferences/
Achat possible sur place, en fonction des places disponibles.
Tarifs : 5€ / Amis des musées 4€ / Etudiants 2€

Ce séminaire s'inscrit dans un cycle sur Le goût pour le XVIIIe siècle dans les arts décoratifs français du XIXe siècle.
Pour connaître le programme de ce cyle, voir le lien ci-dessous.

Objets d'art - Actualité

Exposition : Le musée de la Toile de Jouy au musée Delacroix

6 Janvier 2017

Perse à grandes fleurs sur fond blanc (détail)

Du 14 Janvier 2017 au 6 Février 2017

Créée par Christophe-Philippe Oberkampf dans les ateliers de la manufacture fondée en 1760 dans la commune de Jouy-en- Josas, la toile de Jouy est devenue synonyme de tissu d’ameublement à scènes historiées. Le musée de la Toile de Jouy réunit une collection exceptionnelle de tissus, de dessins et de modèles, réalisés au sein même de la manufacture.
Celle-ci connaît très vite un grand succès pour la beauté de ses motifs, la vivacité de leurs couleurs, le rythme de leurs impressions. Les toiles sont employées pour des décors intérieurs comme pour des vêtements. Leur succès les désigne, de manière durable, comme un élément fort du goût français dans le monde entier. À l’occasion de Paris Déco Off, le musée Delacroix reçoit un choix insigne de la collection du musée, présenté dans l’appartement du peintre. Motifs antiques, fleurs, fauves se déploient dans les espaces du musée, au regard des oeuvres de Delacroix, petit-fils d’un des plus grands ébénistes du 18e siècle, Jean-François Oeben…

Musée national Eugène-Delacroix - Actualité

Nouvelle acquisition : Portrait de Matthew Prior (1664-1721) par John Cheere (1709-1787), d’après Antoine Coysevox

3 Janvier 2017

John Cheere (1709-1787), Portrait de Matthew Prior (1664-1721) d’après Coysevox

Le musée du Louvre vient d’acquérir, à la suite d’un don d’Alain Moatti par l’intermédiaire de la Société des Amis du Louvre, un buste en plomb représentant Matthiew Prior (1664-1721), poète et diplomate anglais, aujourd’hui reconnu comme une référence importante de la littérature britannique. Francophile, Matthiew Prior séjourna à Paris où il a rencontré le sculpteur Antoine Coysevox (1640-1720) au début du XVIIIe siècle. Coysevox exécuta le buste en marbre de Prior en suivant de près son portrait peint par Hyacinthe Rigaud (1659-1743). Le marbre de Coysevox, créé comme un portrait indépendant, fut installé après la mort de Prior sur son tombeau à l’abbaye de Westminster : c’est un des plus célèbres monuments du « Coin des poètes ».
Ce buste est une réduction fidèle de la sculpture de Coysevox. Il est caractéristique de la production de John Cheere (1709-1787), spécialiste de statuaire de jardin et aussi de petits portraits en plomb de célébrités littéraires antiques et britanniques. D’une très haute qualité, exécutée avec beaucoup de finesse et de sensibilité, cette nouvelle acquisition enrichit les collections d’une vraie rareté : la copie réduite par un éminent sculpteur anglais d’un des fleurons de la sculpture française en Angleterre, le buste de Prior par Coysevox, qui a influencé l’école anglaise de sculpture au XVIIIe siècle.

Richelieu, niveau -1, cour Puget

Sculptures - Actualité

Mise en valeur des œuvres de la donation Grog-Carven

26 Décembre 2016

Secrétaire en armoire, OA 10458

Lieu : dans les salles 6, 8 (Objets d’art du Moyen-Age) et de la salle 34 à 61 (Objets d’art du 18e siècle)

Dates : septembre 2016 - février 2017

La donation faite au Louvre en 1973, sous réserve d’usufruit,  par René Grog et son épouse Madame Carven, compte plus de cent numéros. Pour le département des Objets d’art, elle se compose principalement de mobilier, de tapisseries et de bronzes d’ameublement du 18e siècle. Le décès de Madame Carven, en juin 2015, a fait entrer au Louvre les dernières pièces de la collection.
Le Louvre rend aujourd’hui hommage à la générosité de ces donateurs d’exception en portant à votre attention les œuvres que nous leur devons.

Objets d'art - Actualité

Nouvelle acquisition : plaque « La Dialectique », attribuée à Jean II Pénicaud

23 Décembre 2016

Plaque : la Dialectique

La Dialectique
Attribuée à Jean II Pénicaud
Limoges, vers 1540-1550
Matériau / technique : cuivre émaillé et doré ; cadre en bois sculpté et doré, émail
Dimensions : H. : 22,5 cm ; l. : 16,5 cm (plaque)
N° d'inventaire : OA 12869
Acquisition 2016
Exposée salle 15 – Maître de l’Enéide

Peinte en grisaille, c’est-à-dire dans des dégradés de gris avec rehauts de blanc sur un fond noir, cette plaque est attribuée à l’émailleur Jean II Pénicaud, actif à Limoges au milieu du 16e siècle. Elle illustre une allégorie de la dialectique : une femme nue, assise sur un siège où est figurée une scène de combat de cavalerie, raisonne devant un groupe de six enfants, nus également.
Cette iconographie renvoie au thème des sept Arts libéraux, matières d’étude définies dans l’Antiquité qui constituent toujours la base de l’enseignement au Moyen Age. Les Arts libéraux se divisent en deux degrés : le Trivium avec la grammaire, la dialectique et la rhétorique, et le Quadrivium avec l’arithmétique, la musique, la géométrie et l’astronomie. La plaque de la Dialectique est connue pour avoir été associée à celle de l’Astronomie dans la collection Fould (vendue à Paris en 1860).
Bien qu’elle ne soit pas signée, cette œuvre est sans conteste l’œuvre de Jean II Pénicaud. On y reconnaît son goût pour des figures en pied, nues ou vêtues à l’antique, se détachant sur un fond sobre, et son style puissant, presque sculptural.
Le musée du Louvre possédait quelques plaques, de petites dimensions, attribuées à cet émailleur, mais aucune de cette ampleur ni de cette qualité, et surtout aucune illustrant une vertu ou une allégorie, thématiques classiques qui lui tiennent particulièrement à cœur.

Objets d'art - Actualité

/ 16 »

Nb par page :5 -10 -15


Média en ligne


Informations pratiques

Horaires :
Ouvert tous les jours de 9h à 18h sauf le mardi
Nocturnes jusqu’à 21h45 le mercredi et le vendredi

Fermetures :
Les 1er mai et 25 décembre

Information in other languages

Newsletter

Entrez au musée en moins de 30 minutes
en achetant votre billet en ligne :

Achetez votre billet