Allez au contenu Allez au menu principal Allez à la recherche Change language

Accueil>Œuvres & Palais>Jardins du Carrousel et des Tuileries

Collections, départements et domaine Jardins du Carrousel et des Tuileries

Le domaine national du Louvre et des Tuileries comprend plusieurs jardins, qui totalisent 30 hectares.

À l’Ouest, le jardin des Tuileries, d’une importance historique majeure, compte 22,4 hectares. Entre les ailes du Louvre, le jardin du Carrousel fait 6,2 hectares. Les Tuileries et le Carrousel sont séparés par la terrasse des Tuileries, construite par Ieoh Ming Pei, l’architecte de la Pyramide. Ces deux jardins sont accessibles aux visiteurs.
À l’Est, trois petits jardins enserrent l’édifice : le long de la rue de Rivoli s’étend le jardin de l’Oratoire (4 500 m2), et, face à la Seine, le jardin de l’Infante (3 900 m2) et le jardin Raffet (1 250 m2). Ces petits jardins ne sont pas accessibles au public.

Les jardins du Carrousel et des Tuileries sont  de véritables musées de sculptures en plein air : au Carrousel sont exposées vingt sculptures d’Aristide Maillol et aux Tuileries, le visiteur peut admirer plus de 200 statues et vases de première importance, allant du XVIIe au XXIe siècle. Ce vaste jardin offre des promenades variées, au rythme des saisons, et des espaces de détente pour petits et grands.

Retour à la liste

Chronologie du jardin des Tuileries

16e siècle

1564 : Création par Catherine de Médicis, veuve d’Henri II
1574 : Réception des ambassadeurs polonais
1594 : Henri IV introduit des mûriers et des parterres de broderies

17e siècle

1658 : Très grave crue de la Seine
1664 : André Le Nôtre redessine le jardin pour Louis XIV et ouvre la perspective des Champs-Elysées ; le jardin est accessible à un public choisi

18e siècle

1716 : Installation des premières sculptures en marbre
1717 : Un pont tournant relie le jardin à la place de la Concorde
1783 : Première ascension de Jacques Charles et Noël Robert dans un ballon gonflé à l’hydrogène.
1793 : Le jardin est ouvert au peuple ; fêtes révolutionnaires et projets de réaménagement

19e siècle

1801 : Percier et Fontaine percent la rue de Rivoli ; Napoléon réside aux Tuileries et transforme une partie du jardin
1810 : Le cortège de mariage de Napoléon et Marie-Louise traverse le jardin pavoisé
1831 : Louis-Philippe se réserve des parterres au pied du palais
1848 : Les révolutionnaires saccagent le palais et le jardin
1852 : Le prince-président Louis Napoléon s’installe aux Tuileries ; devenu empereur, il étend le jardin réservé jusqu’au Grand Bassin rond
1852 et 1861 : Construction des bâtiments de l’Orangerie et du Jeu de Paume
1871 : Incendie du palais des Tuileries par les Communards
1882–1883 : Destruction des ruines et création du jardin du Carrousel dans l’ancienne cour d’honneur du palais des Tuileries, entre les ailes du Louvre

20e siècle

1900 : Banquet des maires à l’occasion de l’Exposition universelle
1914 : Classement au titre des Monuments historiques ; les deux guerres feront peu de dégâts
1964–1965 : André Malraux fait installer des sculptures de Maillol dans le jardin du Carrousel
1981 : François Mitterrand lance l’opération « Grand Louvre » et annonce la rénovation du jardin
1991 : L’UNESCO inscrit les « Rives de la Seine à Paris » sur la liste du patrimoine mondial, en incluant les jardins
1991–1996 : Recréation du jardin des Tuileries par Pascal Cribier et Louis Benech et du jardin du Carrousel par Jacques et Peter Wirtz
1991–2000 : Reprise de l’installation de sculptures, introduction de sculptures contemporaines

21e siècle

2005 : La gestion des jardins est confiée au musée du Louvre
2008 et 2010 : Nouvelle signalétique et recréation d’une aire de jeu pour les enfants
2011 : Achèvement de la mise en circuit fermé de l’eau des bassins
Depuis 2012 : Restauration du jardin, confiée à Dominique Larpin, architecte en chef des Monuments historiques



Respecter les jardins

Pour assurer la conservation des sols, des végétaux et des sculptures et par souci d’hygiène et de sécurité, il est interdit :
. de circuler en monocycle et en deux-roues
. de marcher et de s’asseoir sur les pelouses
. de détériorer et de cueillir les végétaux
. de toucher les sculptures, de s’y agripper et de les escalader
. d’amener des animaux de compagnie (sauf sur les terrasses)
. de nourrir les oiseaux
. de déplacer les chaises hors de l’enceinte du jardin
. d’abandonner tout objet

La sécurité et le civisme sont l’affaire de tous.

Les agents d’accueil et de surveillance sont à votre disposition pour toute information.


Informations pratiques

Visites gratuites

Tous publics (à partir de 11 ans) les week-ends et jours fériés, du 1er avril au 1er novembre.
Départ à 15 h 30 de l’Arc de triomphe du Carrousel.


Horaires d’ouverture

De 7 h 30 à 19 h 30, du dernier dimanche de septembre au dernier samedi de mars.
De 7 h à 21 h, du dernier dimanche de mars au dernier samedi de septembre.
De 7 h à 23 h, les mois de juin, juillet et août.


Accès

MÉTRO
Ligne 1, stations « Concorde », « Tuileries » ou
« Palais-Royal / Musée du Louvre »
Ligne 7, station « Pyramides » ou « Palais-Royal / Musée du Louvre »
Ligne 8, station « Concorde »
Ligne 12, station « Concorde »
Ligne 14, station « Pyramides »

RER
Ligne C, arrêt « Musée d’Orsay », puis emprunter la passerelle L. S. Senghor

BUS
Lignes 24, 48, 69 et 81

VÉLIB'
Au Nord, 2, rue Cambon ; 2, rue d’Alger ; 5, rue de l’Echelle ; 165, rue Saint-Honoré
Au Sud, rive droite, quai Anatole-France (passerelle L. S. Senghor)