Allez au contenu Allez au menu principal Allez à la recherche Change language

Accueil>Expositions & Actualités>Conférences et colloques>Dessiner le nu

En partenariat avec :

par Jacqueline Lichtenstein, professeur d’esthétique et de philosophie de l’art à l’université Paris-Sorbonne.

Dans la tradition classique, le nu, en tant que genre artistique, est toujours perçu sous un double aspect. D’une part, l’étude du nu renvoie directement à la connaissance du corps humain. L’importance accordée au nu dans la pratique du dessin illustre les liens qui unissent l’art et la science (notamment à travers l’anatomie). D’autre part, le nu incarne un idéal de beauté fondé sur le modèle antique, c’est-à-dire sur les idées de proportion, d’harmonie, de perfection. C’est pourquoi, à l’Académie, on apprend à dessiner le nu à la fois en copiant l’antique (à travers la sculpture) et en observant le modèle naturel. Cette référence au modèle antique sera progressivement mise en cause jusqu’à être complètement  rejetée au XIXe siècle avec le nu « moderne ».

Cycle(s) : Jacqueline Lichtenstein. La pratique et la théorie du dessin : XVe-XIXe siècle
Evénement(s) : Initiez-vous à l'histoire des arts, saison 2013-2014

Informations pratiques

Lieu :
Auditorium du Louvre

Vidéos

VIDEO

Découvrez la captation en vidéo de cette manifestation

Voir la vidéo


Documents liés

Programme détaillé du cycle : " Jacqueline Lichtenstein : La pratique et la théorie du dessin (XVe-XIXe siècle) "

(pdf, 1.8 Mo)

Téléchargement