Allez au contenu Allez au menu principal Allez à la recherche Change language

Accueil>Expositions & Actualités>Conférences et colloques>Dialogue d'œuvres : Le Louvre Abu Dhabi

Au cœur de la dévotion bouddhique : Plaque de revêtement de stūpa
Inde du Sud, Andhra Pradesh, région d’Amarāvatī (IIe-IIIe siècle)

par Vincent Lefèvre, Ministère de la culture et de la communication, Direction générale des patrimoines

En lien avec l’exposition « Louvre Abu Dhabi. Naissance d’un musée » jusqu’au 28 juillet 2014, musée du Louvre, hall Napoléon
Exposition organisée par le Musée du Louvre et l’Autorité du Tourisme et de la Culture d’Abu Dhabi

Né dans la vallée du Gange aux environs du Ve siècle av. J.-C., le bouddhisme s’est répandu à travers toute l’Inde, en gagnant de nombreuses élites politiques et économiques, mais sans jamais devenir religion majoritaire. Toujours concurrencé par l’hindouisme, avec lequel il partage des origines communes, le bouddhisme finira par disparaître du sous-continent indien aux alentours du XIIe siècle, alors qu’il s’est étendu à l’Asie du Sud-Est et à l’Extrême-Orient pour devenir une grande religion universelle.
Au cœur de la dévotion bouddhique se trouve le culte des reliques (à commencer, naturellement, par celles du Buddha lui-même) et donc des monuments funéraires et votifs qui les abritent : les stūpa. Hémisphères maçonnés dérivés des tumulus anciens, les stūpa sont des lieux de pèlerinage et, à cet égard, deviennent rapidement un moyen d’expliquer la doctrine bouddhique en même temps que la légende dorée du Buddha. C’est pourquoi ils sont souvent ornés de reliefs, narratifs ou symboliques. L’œuvre acquise par le Louvre Abu Dhabi est justement un fragment de ce type de décor, produit en Inde du sud-est, dans le delta de la Krishna, vers le IIe siècle de notre ère. Bien que le trône sculpté devant un pilier surmonté d’une roue monumentale soit vide, cette scène est tout entière remplie de la présence du Buddha.
L’Œuvre en scène invite à la découverte de ce premier art bouddhique et au déchiffrage d’une iconographie singulière qui, non seulement, peut nous dire beaucoup sur la doctrine bouddhique mais renvoie aussi aux sources de la civilisation indienne.

Vincent Lefèvre est actuellement sous-directeur des collections au Service des Musées de France. Archiviste-paléographe, il est conservateur du patrimoine et directeur de recherches à l’Université de la Sorbonne Nouvelle Paris 3. Il a été conservateur au musée Cernuschi puis au musée national des arts asiatiques Guimet avant de prendre en charge les arts asiatiques dans le projet du Louvre Abu Dhabi, au sein de l’Agence France-Muséums. Ses travaux portent principalement sur les conditions de la création artistique en Inde : identification des acteurs de la production artistique (artistes, artisans et commanditaires), étude des traités normatifs en sanskrit portant sur le rituel et la réalisation des temples et des images, place du portrait dans les civilisations indienne et indianisées, etc. Depuis 2013, il dirige la mission archéologique française de Mahasthan, au Bangladesh.


Evénement(s) : Autour de l'exposition "Naissance d'un musée"

Informations pratiques

Lieu :
Auditorium du Louvre sous la pyramide.

Tarifs :
Tarif F : 6 euros, 5 euros (réduit), 3 euros (solidarité et jeunes)
Gratuit pour les adhérents Louvre jeunes et les étudiants en art

Réservations :
. Par téléphone : Au 01 40 20 55 00, du lundi au vendredi (sauf le mardi), de 11h à 17h, uniquement par carte bancaire.
. Sur place, à la caisse de l’auditorium, du lundi au samedi (sauf le mardi) de 9h à 17h30, jusqu’à 19h30 les mercredis
et vendredis, et jusqu’au début des séances les soirs de programmation.

Informations :
01 40 20 55 55, de 9h à 19h du lundi au vendredi.