Go to content Go to navigation Go to search Change language

Home>Le musée égyptien de Champollion illustré

Le musée égyptien de Champollion illustré Projet suivi par Sylvie Guichard

Champollion rédigea le premier guide de la collection égyptienne à l’occasion de l’ouverture du musée Charles X, le 15 décembre 1827. Le 15 mai 1826, il avait été nommé par une ordonnance royale conservateur de la seconde division des monuments égyptiens et orientaux. (...)

Champollion rédigea le premier guide de la collection égyptienne à l’occasion de l’ouverture du musée Charles X, le 15 décembre 1827. Le 15 mai 1826, il avait été nommé par une ordonnance royale conservateur de la seconde division des monuments égyptiens et orientaux.
      Cet ouvrage est un petit livret de cent soixante-six pages à la simple couverture de papier, format in-12°, paru sous le titre Notice descriptive des monumens égyptiens du Musée Charles X. Dans la préface, Champollion expose brièvement ses conceptions muséographiques, alors mises en pratique dans les quatre salles (actuellement salles 27 à 30) qu’il avait été chargé d’aménager au premier étage de l’aile sud de la cour Carrée, répartissant les objets entre une salle des dieux, une salle civile et deux salles funéraires. Ce guide sommaire devait permettre au visiteur se promenant dans le nouveau musée Charles X d’y trouver la description du monument qu’il avait sous les yeux, avec des explications précieuses car ces objets étaient totalement inconnus du public parisien de l’époque. Il devait l’aider à aborder la civilisation égyptienne, à identifier les rois et les dieux, à établir la chronologie des pharaons, à comprendre les principes de l’écriture hiéroglyphique que Champollion venait de découvrir, en un mot à lever le voile sur trois mille ans d’histoire. Les pages de ce livret présentent quelque cinq mille objets, presque un à un et salle par salle, mais de façon sommaire, sans numéro d’inventaire ni origine de collection, et surtout sans dessin ni illustration permettant de les identifier. Par ailleurs, certains mots employés par Champollion, en particulier les noms des dieux et des rois, ne sont plus en usage aujourd’hui et s’avèrent difficiles à interpréter.
      Ce livret fut le seul guide du musée Charles X jusqu’en 1855. À la mort prématurée du savant, en 1832, le département égyptien perdit son autonomie et il fallut attendre la nomination d’Emmanuel de Rougé pour qu’en 1855 le livret soit remplacé par la première édition de la Notice sommaire des monuments égyptiens exposés dans les galeries du Musée du Louvre.
      L’objectif de la réédition de ce premier catalogue du département des Antiquités égyptiennes du musée du Louvre était d’identifier les objets cités par Champollion, de retrouver les collections d’où ils provenaient, d’indiquer leurs numéros d’inventaire et surtout de les illustrer par des photographies, en suivant l’ordre exact des chapitres du livret. Cette réédition permet de se faire une idée du département tel qu’il était lors de son ouverture et de mesurer la richesse de la collection dès sa formation par Champollion.
      Pour l’identification des objets cités dans ce livret, nous avons exploité les manuscrits de Champollion conservés dans différents services d’archives. Les archives des musées nationaux conservent une partie des feuillets rédigés par le savant, ses « brouillons », reliés en un volume unique sous le titre Champollion inventaire manuscrit. D’autres feuillets complétant ceux du Louvre ont été retrouvés dans la masse des quatre-vingt-huit volumes qui composent les « Papiers Champollion » au département des Manuscrits de la Bibliothèque nationale. Quand elle est précisée, l’origine des objets indique le plus souvent la collection du marchand d’art Edme Durand et celle du consul d’Angleterre en Égypte Henry Salt ; l’étude des inventaires particuliers a fourni des informations très précieuses. Les Lettres d’Italie et les Lettres d’Égypte adressées par Champollion à son frère ont livré une mine de renseignements sur ses conceptions muséographiques. Outre le dépouillement des archives et des catalogues de collections, la présence d’étiquettes collées par Champollion sur de nombreux objets a facilité leur identification. Le recoupement de tous ces éléments, à quoi s’ajoute une longue familiarité avec l’ensemble de la collection, nous a finalement permis d’identifier à peu près huit cents oeuvres ; sachant que nous avons renoncé d’emblée à identifier certaines catégories d’objets dont les descriptions par Champollion étaient trop imprécises, en particulier un lot de scarabées au nombre de trois cent quatre-vingts représentant des divinités ou des emblèmes de divinités. L’analyse pointue des descriptions de Champollion nous a parfois réservé de belles découvertes d’objets « dormant » dans les réserves et non identifiés jusqu’alors, comme un fragment de textile aux cartouches du roi Ramsès III et deux vases canopes au nom d’un prêtre du roi Thoutmosis IV.
      Cette réédition sera précédée d’une introduction développée comportant : le décret de nomination de Champollion comme conservateur, son difficile parcours pour obtenir ce poste, ses conceptions muséographiques telles qu’il les expose dans ses lettres, l’histoire de l’aménagement du musée Charles X par les architectes Percier et Fontaine, les décors des plafonds des quatre salles, l’origine des fonds de la collection (collection Brindeau, collection Durand, collection Salt, collection Drovetti). À la fin de l’ouvrage figureront une bibliographie et un lexique qui établira une correspondance entre le vocabulaire de Champollion et la terminologie utilisée par les égyptologues d’aujourd’hui.
     Ce premier catalogue du département des Antiquités égyptiennes du musée du Louvre est connu des égyptologues. Il était toutefois nécessaire de le rendre plus accessible à la communauté scientifique en lui adjoignant l’identification des monuments cités accompagnés de photographies. Il aura entre autres pour effet de dévoiler le génie muséographique de Jean- François Champollion.

S. Guichard

English version

     When the Musée Charles X opened on 15 December 1827, Jean-François Champollion produced a concise 166-page book entitled Notice descriptive des monumens égyptiens du Musée Charles X (Description of the Egyptian Monuments in the Musée Charles X). Eight months earlier, Champollion had been appointed conservateur de la seconde division des monumens égyptiens et orientaux (curator of the Egyptian and Oriental section of the Louvre).
     Champollion’s book aimed to help visitors understand the civilisation of ancient Egypt, identify the kings and gods, establish a chronology of the pharaohs, and understand the principles of hieroglyphic writing that he had recently discovered. There followed a brief room-by-room description of some five thousand objects exhibited in the Museum, without inventory numbers or information about the origins of the items, and without any drawings or illustrations to enable visitors to match the descriptions with the objects themselves.
     The task of re-editing that first catalogue of the Department of Egyptian Antiquities, which for years served as a handbook for Egyptologists, involved consulting many manuscripts and Champollion’s letters so as to identify the objects itemised in the book, establish which collections they belonged to, and match their inventory numbers, and it moreover required providing photographic illustrations. The re-edition of this catalogue will give readers an idea of what the Department was like when it first opened, and will enable them to appreciate the wealth of the collection compiled by Champollion.

Practical information

The Louvre is open every day (except Tuesday) from 9 a.m. to 6 p.m.

Night opening until 9:45 p.m. on Wednesdays and Fridays
 
Closed on the following holidays: January 1, May 1, December 25
 
Musée du Louvre, 75058 Paris - France
Métro: Palais-Royal Musée du Louvre (lines 1 and 7)
Tel.: +33 (0)1 40 20 53 17
 

Buy tickets