Allez au contenu Allez au menu principal Allez à la recherche Change language

Accueil>Missions et fonctionnement>Les métiers du Louvre>Etre agent de surveillance au musée du Louvre

Etre agent de surveillance au musée du Louvre

Accueil et surveillance

Sur les 2000 employés que compte le musée, plus de 1000 d'entre eux, les agents de surveillance, se partagent, 7 jours sur 7 et 24h sur 24, la responsabilité de protéger le public, de concourir à son accueil mais aussi de veiller à la sécurité des œuvres, du Palais et de ses installations.

Statut et fonctions

Statutairement Agents d’accueil, de surveillance et de magasinage du ministère de la culture et de la communication, ils étaient jusqu’en 2002 recrutés par concours. Désormais, cet accès à la fonction publique est complété par le « recrutement externe sans concours » mis en place dans tous les ministères pour les agents de catégorie C. Sur le domaine du Palais du Louvre et du jardin des Tuileries, le métier d’agent de surveillance, héritier de savoir-faire bicentenaire, se décline en plusieurs spécialités complémentaires faisant appel à des qualités différentes. La majorité de ces spécialités correspondent à des postes de travail en contact avec le public mais il existe aussi des fonctions de support technique ou administratif particulières. Parmi celles qui sont en contact avec le public, on trouve : les Agents de surveillance muséographique, les Agents permanents des collections, les Chefs de districts, les Agent d'équipes d’intervention, les Préposés vestiaires, les Huissiers et toutes les fonctions d'encadrement de ces équipes. Les spécialités techniques ou administratives comprennent, les Pupitreurs des postes de contrôle (PC) qui gèrent les systèmes de détection intrusion, de vidéosurveillance et de contrôle d'accès 24h/24, les Gestionnaires techniques courants faibles, les Gestionnaires administratifs et financiers ainsi que le Chargé de communication interne. A chacune de ces fonctions correspondent des missions, des responsabilités et des aptitudes particulières.

70 000 m² divisés en 56 districts

Les agents de surveillance travaillant dans les salles d'exposition du musée sont généralement affectés sur des Districts, zones d'une superficie de 300 à 800 m2 et regroupant un ensemble de salles en fonction de la nature, du mode de présentation, de la fragilité des œuvres à surveiller et des caractéristiques architecturales. Les agents « régionalisés » sont toujours affectés sur les postes de travail d'une même aile du musée : l'aile Denon - le long de la Seine -, l'aile Sully qui entoure la Cour Carrée ou l'aile Richelieu, longeant la rue de Rivoli. Ces agents acquièrent une très bonne connaissance des collections présentées dans leur région d'affectation. Au contraire, les agents « Inter régions » sont indifféremment affectés sur l’une ou l’autre aile du Palais en fonction des besoins quotidiens en effectifs. Leurs connaissances plus étendues des collections et des espaces, bien que parfois moins précises, complètent l'action de leurs collègues régionalisés lorsqu'il faut renseigner un visiteur sur le chemin le plus rapide pour se rendre des Primitifs italiens aux Sarcophages égyptiens, ou lorsqu'il faut indiquer la salle de La Dentellière de Vermeer à un groupe de visiteurs égarés dans les salles des Arts premiers.

Un métier nécessitant des aptitudes diversifiées

Les agents permanents des collections sont toujours affectés sur le même district. Ils possèdent une très fine connaissance des oeuvres dont ils ont la garde et des équipements techniques mis à leur disposition. Ils entretiennent des relations de travail étroites avec les conservateurs en charge de ces oeuvres ainsi qu'avec les équipes techniques appelées à intervenir dans ces espaces. Ils sont en quelque sorte la mémoire vivante du district. Les préposés à la surveillance des réserves d'oeuvres du Louvre et à l'accueil des chercheurs ou des restaurateurs autorisés à y pénétrer veillent sur les trésors cachés du Louvre. Si les agents affectés en districts, agents permanents des collections, agents de surveillance muséographiques ou chefs de districts, exercent leurs missions au sein des limites géographiques du district où ils sont affectés, les agents d'Intervention aidés par les moyens de communication les plus modernes, sont mobiles afin de venir rapidement en renfort de leurs collègues, de prendre en charge les missions de surveillance des espaces privés ou techniques du Palais ou de participer à la sécurité des visites officielles ou des chantiers indispensables à l'entretien du vaste ensemble architectural et muséographique qu'est le Palais du Louvre. Dans le Jardin des Tuileries, les agents doivent posséder les connaissances historiques et les aptitudes à la communication propres permettant de mener à bien les visites guidées dont ils sont chargées.

L'application du Règlement de visite

On comprend donc que, contrairement aux apparences, l’agent de surveillance du musée ou du jardin des Tuileries n'est pas isolé mais bien le membre à part entière d'une équipe soudée et d'un dispositif structuré où le rôle et l'action de chacun compte : collègues, services techniques, hiérarchie, direction générale, etc. D'une manière générale, les agents de surveillance ont quatre missions principales : accueillir le public, veiller à sa sécurité, protéger les œuvres, le Palais et son domaine, et soutenir les actions de valorisations culturelles (expositions temporaires, concerts, spectacles, mécénats, etc.). Loin d’être antinomiques, ces missions se complètent. Une bonne orientation des visiteurs, une gestion des flux appropriée préviendra en effet dans bien des cas des mouvements de foule pouvant être source de danger pour le public ou la conservation des œuvres d’art. Les principes essentiels à partir desquels les agents exercent leurs missions d'accueil du public et de protection des collections se trouvent dans le Règlement de visite qu'ils doivent s’attacher à faire respecter avec tact. Il ne s'agit pas simplement d'interdire aux visiteurs de toucher aux œuvres, de manger, de fumer, de franchir les barrières de mise à distance mais aussi d'expliquer les raisons de ces prescriptions ou de proposer aux visiteurs d'autres alternatives.

Accueil et sécurité

Les agents de surveillance doivent être capables de mettre en oeuvre les consignes d’urgence précises nécessitant sang-froid, méthode et discipline, en cas d'enfant égaré, d’accident, de perte de maîtrise des flux de public, de vol ou de dégradation d’œuvre, d’incendie ou de menace d’attentat. Les missions de sécurité sont une extension de la mission d'accueil : à tout moment et en tout lieu de cet immense espace, le visiteur venu de Chine, d'Argentine, de Corée ou de Bretagne doit être accueilli, protégé et le cas échéant, secouru. Reconnaissable à son uniforme obligatoire, réalisé par la maison de couture Balenciaga pour la saison 2004/2005 et à son badge d’identification, l’agent de surveillance se doit d’avoir une mise impeccable, une attitude courtoise animée d'un esprit de service envers le visiteur et une grande capacité d'autonomie pour faire face à tous les imprévus que l'on peut rencontrer dans une ville de 6 millions de personnes (fréquentation annuelle du Louvre). Ces mêmes qualités sont nécessaires aux huissiers, qui accueillent des chercheurs ou des personnalités nationales ou internationales aux entrées de la direction générale du musée, des conservations ou des directions. Elles sont complétées par des compétences techniques sous-tendues par un goût pour les hautes technologies dans le cas des pupitreurs des postes de contrôle qui jour et nuit, veillent à la sécurité des oeuvres et des visiteurs du Louvre depuis leurs écrans de contrôle informatique et vidéo.

Formation initiale et continue

La formation de l’agent de surveillance comprend plusieurs étapes : après une semaine de formation sur les statuts, droits, obligations au Ministère, c’est au Louvre que se poursuit son intégration. La découverte de l'histoire millénaire du Palais, des collections, de son organisation et des missions qui lui seront confiées, sont les préalables indispensables à l'approche des contenus métiers qui seront ensuite développés à travers les modules d'accueil du public, de sûreté des collections, de sécurité incendie ou de spécialisation à l'exploitation des logiciels informatiques, des systèmes de détection intrusion, de vidéosurveillance ou de contrôle d'accès. Une reconnaissance technique sur le terrain, comprenant la découverte des "coulisses" et un tutorat d'un mois avec un collègue expérimenté affineront sa connaissance du métier. Au Louvre comme ailleurs, il est nécessaire d'actualiser régulièrement ses compétences ; plus de la moitié des agents de surveillance suit tout au long de l’année des cours de langues, d'informatique, de formation aux premiers secours, d'approche juridique de la relation avec le public, de reconnaissance d'objet suspect, etc.

Etre agent de surveillance au Louvre ou aux Tuileries, c'est chaque jour recommencer une expérience nouvelle, riche d'émotions, de contraintes et de satisfactions ; c'est être prêt chaque jour à donner le meilleur de soi-même, car le service de ce patrimoine et de l'innombrable public qui vient l'admirer impose cette exigence.

Informations pratiques

Adresse et téléphone :
Musée du Louvre, 75058 Paris - France
+ 33 (0)1 40 20 53 17

Horaires :
Ouvert tous les jours de 9h à 18h sauf le mardi
Nocturnes jusqu’à 21h45 le mercredi et le vendredi

Fermetures :
Les 1er janvier, 1er mai et 25 décembre

Information in other languages

Newsletter

Achetez votre billet