Allez au contenu Allez au menu principal Allez à la recherche Change language

Accueil>Expositions & Actualités>Expositions>Giotto e compagni

Loué par ses contemporains, Dante, Pétrarque et Boccace, admiré par Léonard de Vinci et copié par Michel-Ange, Giotto di Bondone (vers 1267-1337) a été perçu au fil des siècles comme l’auteur d’une révolution picturale sans précédent depuis l’Antiquité.

Cette mutation radicale n’est pas seulement d’ordre stylistique, elle s’explique aussi par une attitude différente vis-à-vis du monde sensible que l’artiste entend restituer dans sa diversité et sa réalité  tridimensionnelle.
La carrière itinérante du peintre, qui l’a mené de Florence, où se déroulera l’essentiel de sa carrière, jusqu’à Milan, en passant par Assise, Rimini, Padoue, Rome, Naples et peut-être même Avignon, a provoqué une véritable onde de choc dans toute la péninsule italienne et, plus tard, en Europe. La renommée de Giotto fut si grande, les commandes si nombreuses que, dès les années 1290, le peintre fait travailler des compagni – des assistants – dont certains le suivront dans ses diverses pérégrinations, tandis que d’autres, recrutés localement, à Naples par exemple, contribueront, après son départ, à l’éclosion de foyers artistiques autonomes.

À travers une trentaine d’oeuvres – peintures, dessins, enluminures et sculpture –, venues majoritairement des collections françaises mais aussi de l’étranger, l’exposition tentera de mettre en évidence les inventions de Giotto tout en abordant des questions comme les réseaux, franciscain notamment, qui ont favorisé leur diffusion ; l’organisation de son atelier – ou de ses ateliers ; la  typologie des panneaux peints, questions que des recherches récentes sur divers fronts ont contribué à renouveler.

Commissaire(s) :

Dominique Thiébaut, département des Peintures, musée du Louvre.

Vos commentaires

  • Comme il est heureux pour un parisien de pouvoir se rendre dans une telle exposition au Louvre, quelle chance nous avons!
    L’art de Giotto nous permet de comprendre toute la force de son époque et notamment le pouvoir spirituel sur celui du temporel, surtout si on sait la cruauté qui s’exerçait dans ces siècles pourtant initiateur de la Renaissance.
    J’attendais avec jubilation de voir le tableau Saint-François d’Assise recevant les stigmates,

    mais quel n’a pas été ma stupéfaction d’observer que ce chef-œuvre était souillé par un éclairage vert qui se reflétait sur la toile !
    On ne devrait pas confier l’installation d’un tableau aussi important à la légère. J’invite le responsable de l’exposition à se rendre sur place et de constater par lui même l’outrage fait à la sensibilité.

    vreslou, 13-07-2013 à 14h49

  • Madame le commissaire, je suis très étonnée que vous n'ayez pas pris la peine de répondre à mon courrier du 30 mai dernier et de prendre en compte les observations importantes que je vous ai formulées concernant l'exposition Giotto et qui mettent en cause la compétence du musée du Louvre.
    Avec mes sentiments distingués

    Antonia, 04-07-2013 à 10h50

  • En tout cas, je trouve superbe ce système de compte personnel où chacun peut contribuer et donner son avis.

    louisa, 02-07-2013 à 15h50

  • cet exposition est navrante, à peine 30 oeuvres dont la plupart ne sont pas de Giotto mais d élèves parfois peu doués, les oeuvres attribuées à Giotto sont douteuses quand on a pu étudier la qualité des peintures du maitre à assise

    Economisez 11 euros, à éviter

    biotope, 24-06-2013 à 07h32

  • Dommage dans un sens de sortir Giotto de son écrin naturel, mais le rendre accessible à tous ne peut être que bon. Le Louvre nous donne cette occasion, et c'est une magnifique idée.

    sitelle, 11-05-2013 à 07h36

  • As imagens passam sentimentos que mil palavras não poderiam expressar. Ele me emociona.

    emily, 09-05-2013 à 02h43

  • Il y a du monde, d’accord, je ne saurais dire si tout ce peuple sait ce qu’il voit, mais sans rien dire ils montrent tout de même certains signes d’insensibilité. Devant tous ces visages, ceux des saints, corps à part, s’étale une immense clarté, celle du dedans, celle qui fut en son temps, du temps de Giotto, une source de bénédiction et de bonheur. Je vois ici l’humilité et la patiente, il faut passer par là, par cette salle, cette salle qui promet une bien belle démonstration de la beauté. Je la parcours donc et je me remets à regarder par moment la foule pour mieux comprendre ce qui entraine sa venue. Elle contemple et continue sa marche, près des images, parfois pendant de longues minutes, parfois rapide puis ralentit, se fixe, s’arrête et voilà qu’aussitôt elle s’absente pour s’asseoir. Je détectais chez elle, du moins je soupçonnais que cette agitation ne trahisse un ennui. Mais voilà, le rêve, je le voyais, ce grand crucifix en bois, suspendu comme le Christ en croix. Les couleurs sont là, mais là comme il faut, sans trop d’éclat, presque discrètes comme son auteur, comme sa vie, donnant à l’ensemble, au crucifix, une vision apaisante. A côté, d’autres peintures montrent les mêmes remplissages, les mêmes traits, ici rien ne révèle le désordre ou l’anarchie, le calme est requis comme au monastère et c’est là, je crois, toute la grandeur de l’œuvre. Je revois donc cette foule, plus apaisée, comme moi d’ailleurs, qui admire en silence les saints et les anges, le Christ et la Vierge. A présent tout change en cette heure, il ne paraitra pas absurde après, en sortant, de regarder de la même manière le monde et les hommes.

    alighieri, 22-04-2013 à 19h38

  • C'est juste faire une exposition sur un artiste important comme Giotto

    LILLY, 09-04-2013 à 21h57

  • C'est juste faire une exposition sur un artiste important comme Giotto

    LILLY, 09-04-2013 à 21h57

  • 1 / 1

    Nb par page :5 -10 -15

Laisser un commentaire

Connectez-vous ou créez votre compte Mon Louvre pour poster des commentaires.
Connexion | S’inscrire

Informations pratiques

Du 18 avril au 15 juillet 2013

Lieu :
Salle de la Chapelle

Horaires :
Tous les jours de 9h à 18h, sauf le mardi.
Nocturnes, mercredi et vendredi jusqu’à 21h45.

Tarifs :
Accès avec le billet d’entrée au musée : 11 €

Renseignements :
01 40 20 53 17

Autour de l’exposition

Conférences et colloques


Boutique en ligne

Giotto e compagni

Catalogue de l'exposition

Acheter