Allez au contenu Allez au menu principal Allez à la recherche Change language

Accueil>Expositions & Actualités>Expositions>Les artistes de Pharaon Deir el-Médineh et la Vallée des Rois

Exposition Les artistes de Pharaon Deir el-Médineh et la Vallée des Rois

du 19 Avril 2002 au 22 Juillet 2002

Si vous n’arrivez pas à lire les médias, téléchargez Flash Player.

Deir el-Médineh est un simple village, unique en son genre, témoin de la vie civile et profane des anciens Égyptiens. Le Louvre conserve un grand nombre d'œuvres provenant de ce site, source exceptionnelle d'objets de la vie quotidienne.

Niché dans un vallon de la montagne thébaine, en Haute-Égypte, sur la rive occidentale du Nil, le site de Deir el-Médineh abrite des ruines bien particulières : il s'agit des vestiges du village et de la nécropole de la communauté d'artisans, d'artistes et d'ouvriers qui ont travaillé pendant le Nouvel Empire (de 1500 à 1050 av. J.-C.) au creusement et à la décoration des tombes de la Vallée des Rois. Son intérêt réside dans le fait que, pour une fois, ces ruines ne sont ni un temple, ni une sépulture, pas même un palais. C'est un simple village, unique en son genre, témoin de la vie civile et profane des anciens Égyptiens. Le Louvre conserve un grand nombre d'œuvres provenant de ce site, source exceptionnelle d'objets de la vie quotidienne. Seront présentées dans cette exposition environ trois cent cinquante œuvres montrant l'apport rare des découvertes variées faites par les fouilleurs de Deir el-Médineh. Au contraire des monuments royaux et religieux de la vie officielle, les objets de Deir el-Médineh permettent au public d'entrer dans l'intimité, l'imaginaire et le quotidien des Égyptiens. Les ostraca figurés (éclats de calcaire peints) montrent le travail des artistes en train de se faire, avec brouillons, esquisses et corrections ; les ostraca non figurés (calcaire ou tessons de poterie), inscrits en écriture cursive, décrivent la vie quotidienne mais aussi les émois amoureux et les goûts littéraires. De nombreux témoignages de la piété populaire laissent entrevoir des dieux aimables et indulgents envers les fidèles, différents des hôtes des grands sanctuaires. Enfin, les ruines du village et les objets dont on entourait les morts ont livré un mobilier domestique abondant, qui permet de recréer le cadre de vie de ces familles. Des maquettes, en particulier celle d'une maison-type, restitueront l'aspect du village, tandis qu'une réplique grandeur nature du caveau de la tombe de Sennedjem évoquera les croyances funéraires de ce monde particulier, sur lequel l'influence des thèmes des tombes de la Vallée des Rois est très sensible. Le parcours, thématique, se décomposera en trois grandes sections : vivre, créer et travailler, croire et mourir. Le travail dans la Vallée des Rois sera raconté, presque au jour le jour, par des documents inscrits (papyrus, ostraca) qui relatent l'organisation des équipes, les mouvements de grève, les conflits, les motifs d'absence, tandis que, dans la troisième section, un accent particulier sera mis sur les témoignages de la piété populaire, le culte des ancêtres et les humbles prières aux dieux locaux. Pour illustrer ces thèmes, des œuvres majeures seront empruntées aux grands musées égyptologiques d'Europe. L'historique et la vie sur le chantier des fouilles menées à Deir el-Médineh par l'Institut français d'archéologie orientale du Caire (de 1922 à 1951) seront évoqués par du matériel ayant appartenu aux fouilleurs, des photographies anciennes et un court film qui sera intégré au parcours de l'exposition.

Commissaire(s) : Guillemette Andreu

Informations pratiques

Découvrez le mini-site de l'exposition