Allez au contenu Allez au menu principal Allez à la recherche Change language

Accueil>Expositions & Actualités>Expositions>Rendre visite aux dieux Pèlerinage au temps de l’Égypte...

Exposition Rendre visite aux dieux
Pèlerinage au temps de l’Égypte pharaonique

du 6 Juillet 2013 au 11 Novembre 2013

L’exposition est consacrée à un aspect méconnu des pratiques religieuses de la civilisation égyptienne : la pratique du pèlerinage dans l'Égypte ancienne. Des objets inconnus ou rarement montrés de la collection du musée du Louvre, complétés par quelques monuments du musée Crozatier, illustrent ce thème.

Sur le fond du sujet, la définition la plus large  a été retenue : un déplacement, individuel ou collectif, vers un lieu sacré afin d’obtenir un bienfait, matériel ou spirituel. C’est sur cette base que le parcours du visiteur et la distribution des objets dans les deux salles d’exposition de l’Hôtel-Dieu ont été organisés en dissociant les manifestations du divin des pratiques terrestres. Le parti-pris de ne pas respecter l’ordre chronologique dans la présentation des objets s’explique par la difficulté de trouver des exemples appropriés pour toutes les périodes et la certitude que la complexité du message brouillerait son contenu. Néanmoins chaque cartel individuel d’objet possède une échelle chronologique permettant au visiteur de le situer dans l’histoire grâce à une chronologie affichée dès l’entrée de l’exposition (complétée d’une carte géographique des principaux temples et sanctuaires).

La première partie de l’exposition (le panthéon égyptien : des dieux, des temples, des embarcations) a pour but de plonger le visiteur dans le monde divin des Égyptiens, ses acteurs, ses lieux, ses déplacements (voyage des dieux).

La deuxième partie de l’exposition (ex-voto et sanctuaires, les pratiques «pèlerines») cherche à illustrer de manière tangible les pratiques religieuses égyptiennes et leur réalité telle qu’on peut la déduire de certains objets.  L’exposition offre ainsi la vision d’un aspect méconnu d’ex-voto, le serviteur funéraire. La fonction première d’un serviteur funéraire (chaouabtis, ouchebtis) est d’être le substitut du mort au moment d’accomplir les corvées agricoles dans l’au-delà. Néanmoins plusieurs découvertes de dépôts extra-sépulcraux de serviteurs invitent à envisager une autre explication. L’exposition se conclut par une attention particulière portée au culte des animaux qui tend à se répandre à la Basse Époque et, en guise d’ouverture vers l’époque byzantine, présente deux gourdes du Nouvel An et une ampoule à eulogie, témoignage du pèlerinage copte de Saint Ménas dont l’ampleur devient « méditerranéenne » à partir du 5e siècle après J.-C.

Commissaire(s) :

Jean-Luc Bovot, Ingénieur d'études au département des Antiquités égyptiennes du musée du Louvre

Laisser un commentaire

Connectez-vous ou créez votre compte Mon Louvre pour poster des commentaires.
Connexion | S’inscrire

Informations pratiques

Du 6 juillet au 11 novembre 2013

Hôtel Dieu du Puy-en-Velay
Le Puy-en-Velay
Auvergne