Allez au contenu Allez au menu principal Allez à la recherche Change language

Accueil>Expositions & Actualités>Expositions>Saison de la Turquie au Louvre

Dans le cadre de la " Saison de la Turquie en France ", le musée du Louvre organise trois expositions temporaires du 24 octobre au 18 janvier 2010.

À la cour du Grand Turc : les caftans du palais de Topkapi

L’exposition fait revivre les fastes de la cour ottomane et l’apparat du sultan. Elle regroupe caftans, bijoux et accessoires ayant appartenu aux membres de la maison ottomane et provenant, en grande majorité, du musée du Palais de Topkapi. Ces effets, témoins de la longévité de la dynastie ottomane (1299-1922), furent préservés durant des siècles dans les mausolées impériaux d’Istanbul ou entreposés dans l’ancien Trésor privé du Palais. Objet d’un entretien régulier, ils étaient enveloppés dans des housses en tissu, des bohça-s, étiquetées au nom du sultan qui les avait portés. Ils forment aujourd’hui une collection unique au monde, riche de plus de 3000 pièces, et dont une petite partie est exceptionnellement prêtée au musée du Louvre.

D'Izmir à Smyrne, découverte d'une cité antique
EXPOSITION PROLONGÉE JUSQU'AU 5 AVRIL 2010

Le propos de cette exposition est de montrer, au travers des collections du Louvre et du musée d’Art et d’Histoire d’Izmir les productions artistiques de l’une des cités les plus brillantes de la côte ionienne : Smyrne, aujourd’hui Izmir. En écho à ce panorama, une sélection d’œuvres des cités ioniennes les plus proches, notamment Éphèse et Milet, permettra d’illustrer les relations entre les différents ateliers de sculpture et de coroplathie (artisanat de production de figurines en terre cuite) de la région.
L'exposition présente également une évocation de la Smyrne archaïque, située à 8,5 km au nord d’Izmir dans le lieu-dit de Bayrakli. Fondée au IIIème millénaire av. J.-C, le site a été abandonné dans les années 325 av. J.-C. après avoir subi plusieurs sièges, aux VIe et Ve siècles av. J.-C. Un grand temple en l’honneur d’Athéna y avait été érigé, dont de beaux vestiges sont conservés au MAH d’Izmir.

Tombes princières d’Anatolie. Alaca Hüyük au IIIe millénaire

À l’occasion de la Saison turque à Paris, le Louvre propose d’aborder la période des chefferies en Anatolie à l’Age du bronze ancien (3e millénaire) : cette époque est représentée par quelques sites funéraires prestigieux (Troie, Arslan Tepe, Alaça Hüyük). Ils mettent en évidence la richesse de potentats locaux bénéficiaires du développement de courants commerciaux au 3e millénaire. L’Anatolie disposait en effet de gisements de matières premières qui ont attiré très tôt les Mésopotamiens : or, argent, cuivre, étain. C’est le site d’Alaça Hüyük qui a été choisi pour illustrer ce thème par une sélection de six objets provenant de la nécropole (vaisselle d’or, bijoux, étendard en bronze).
Les fouilles du site d’Alaça Hüyük, au nord-est d’Ankara, ont révélé treize tombes princières datant de 2500-2300 avant J.C. Les défunts y reposaient accompagnés d’un mobilier funéraire extrêmement riche : bijoux en or (diadèmes, épingles, boucles de ceinture, pendeloques), vaisselle en or, coffrets incrustés, armes en bronze (sceptres, masses, dagues), étendards en argent et en bronze. Ces derniers, d’une grande variété thématique et iconographique (motifs géométriques et animaliers), constituent le mobilier le plus original de l’ensemble. Leur usage n’est pas assuré, car il s’agissait peut-être d’éléments de char, témoignant du prestige du personnage qu’ils accompagnent.


Manifestations organisées dans le cadre de la Saison de la Turquie en France
(juillet 2009 - mars 2010)

La Saison de la Turquie au Louvre bénéficie du soutien de la Chambre de commerce d’Izmir.

Commissaire(s) :

Charlotte Maury, Jean-Luc Martinez, Isabelle Hasselin, Ludovic Laugier, Nicolas Bel, musée du Louvre