Allez au contenu Allez au menu principal Allez à la recherche Change language

Accueil>Expositions & Actualités>Expositions>TanagraMythe et archéologie

Si vous n’arrivez pas à lire les médias, téléchargez Flash Player.

Les "Tanagras" tirent leur nom d'une ancienne cité de Béotie (Grèce), dont la nécropole fut fortuitement découverte au début des années 1870.

Ces figurines en terre cuite devinrent rapidement objets de convoitise et reflets des rivalités entre grands musées ou particuliers, allant jusqu'à susciter la production de nombreux faux, tout en demeurant une source d'inspiration mythique pour plusieurs générations d'artistes.
Si les premiers exemplaires virent le jour à Athènes vers 330 avant J.-C., Tanagra, déjà active artistiquement depuis la fin du IIe millénaire avant J.-C., créa sans doute quelques-uns des plus beaux spécimens de ces "Tanagras" (le plus souvent des femmes drapées, mais aussi des jeunes gens, des enfants ou quelques divinités). Ce style d'un genre nouveau s'exporta dès la fin du IVe siècle avant J.-C. sur tout le pourtour méditerranéen.

Colloque le 22 novembre 2003 à la Bibliothèque Nationale de France
De l'objet de collection à l'objet archéologique : statut et fonction des " Tanagras ".
Conférence le 1er octobre 2003 à La Sorbonne
"Les Tanagréennes d'Alexandrie".

Commissaire(s) : Violaine Jeammet, conservateur au département des Antiquités grecques, étrusques et romaines du musée du Louvre.

Informations pratiques

Localisation

Hall Napoléon