Allez au contenu Allez au menu principal Allez à la recherche Change language

Accueil>La recherche scientifique>Fragments d'une coupe laconienne (MNE 1344)

Fragments d'une coupe laconienne (MNE 1344)

Ces trois fragments (l’un recollé de huit morceaux formant la moitié droite du médaillon d’une coupe et deux fragments de la lèvre) complètent une coupe laconienne du Louvre (E 671) acquise en 1861 avec la collection du marquis Campana. La partie gauche de cette coupe, elle-même entrée au Louvre sous forme de deux fragments signalés dans les catalogues de 1901 et 1923, avait été partiellement reconstituée au musée au XXe siècle et fut publiée en 1972 par Conrad Michael Stibbe dans son ouvrage sur la céramique archaïque de Sparte, où il l’attribue au Peintre de la chasse (1). Les trois nouveaux fragments acquis par le professeur Jucker en Suisse en 1975 et donnés par son épouse Mme Ines Jucker appartiennent sans doute possible au vase du Louvre. Le principal fragment recomposé de huit morceaux complète le décor du médaillon de la coupe et restitue la scène de combat de deux hoplites séparés par un aigle ainsi que les deux lions affrontés de la prédelle. Les deux fragments de la lèvre sont jointifs et complètent le haut de la partie gauche de la coupe. Ces raccords avaient été mentionnés par Erika Kunze-Götte dans son ouvrage <em>Archaische Keramik aus Olympia</em> (2). Ils permettent de rappeler, comme l’ont déjà fait Dietrich von Bothmer à propos de fragments aujourd’hui à New York (3) ou Brigitte Bourgeois, Martine Denoyelle et Christine Merlin à propos d’un vase de Toulouse (4), l’histoire complexe de la dispersion des fragments de céramique ayant appartenu à la collection Campana. On rappellera en effet que Campana vendit en décembre 1860 une partie de sa collection au South Kensington Museum à Londres, puis, en mars 1861, sept cent soixante-dix-sept antiquités au gouvernement russe (dont cinq cent dix-neuf vases) avant de céder à Napoléon III le reste de sa collection en mai 1861. On sait moins que ces amis avaient mis de côté soixante-dix sept vases vendus dès 1863 à la Belgique et qu’en 1871 encore Campana vendait à Florence plusieurs caisses de fragments de vases. Il n’est donc guère étonnant de voir réapparaître sur le marché de l’art des fragments de vases se raccordant avec des objets acquis par la France auprès du marquis Campana.

1. Stibbe (C. M.), Lakonische Vasenmaler des sechsten Jahrhunderts v. Chr., Amsterdam, North-Holland Publishing Company, 1972, no 214, pl. 71.
2. Kunze-Götte (E.), Archaische Keramik aus Olympia, Berlin, W. de Gruyter, 2000, p. 70, note 204 (mention des fragments donnés en 2011).
3. Bothmer (D. von), « Les vases de la collection Campana. Un exemple de collaboration avec le Metropolitan Museum », La Revue du Louvre et des musées de France, 1977, p. 213-221.
4. Bourgeois (B.), Denoyelle (M.) et Merlin (C.), « La restauration d’une coupe de Macron (début du Ve siècle av. J.-C.) du musée Saint-Raymond à Toulouse », La Revue du Louvre et des musées de France, 1994, p. 66-69.

J.-L. Martinez et A. Coulié

Fragments d’une coupe laconienne
Laconie, vers 560-550 avant J.-C.
Argile, production de la région de Sparte.
D. estimé 15,5 cm ; l. fragment principal 7 cm
Don Mme Ines Jucker
Département des Antiquités grecques, étrusques et romaines (MNE 1344)

Bibliographie

Pottier (E.), Vases antiques du Louvre, II, Paris, Hachette, 1901, p. 64, no E 671 (fragment KLc 22).
Pottier (E.), Corpus Vasorum Antiquorum. France. Musée du Louvre, fascicule 1, Paris, Champion, 1923, III, Dc, p. 4, no 9 et pl. 3 (deux fragments de E 671 recollés : Cp 10491 + KLc 22).
Stibbe (C. M.), Lakonische Vasenmaler des sechsten Jahrhunderts v. Chr., Amsterdam, North-Holland Publishing Company, 1972, p. 36, fig. 40, et p. 135-136, pl. 71, no 214.
Kunze-Götte (E.), Archaische Keramik aus Olympia, Berlin, W. de Gruyter, 2000, p. 70, note 204.
Coulié (A.), dans La Revue des musées de France. Revue du Louvre. Acquisitions 2010-2011, avril 2012-2, p. 7.

English version

These three fragments donated to the museum by Mme Ines Jucker complete a fragmentary Laconian drinking cup in the Louvre (E 671) that was acquired in 1861 with the collection of the Marquis Campana. They reconstitute a combat between two hoplites and the eagle of the main scene, as well as the two facing lions of the predella. The possibility of this completion was mentioned by Erika Kunze-Götte in her book Archaische Keramik aus Olympia, Berlin, 2000, p. 70, note 204. It is a chapter in the complex history of the dispersion of the Greek ceramic fragments from the Campana collection before and after its purchase by the French State.

Informations pratiques

Adresse et téléphone :
Musée du Louvre, 75058 Paris - France
+ 33 (0)1 40 20 53 17

Horaires :
Ouvert tous les jours de 9h à 18h sauf le mardi
Nocturnes jusqu’à 21h45 le mercredi et le vendredi

Fermetures :
Les 1er janvier, 1er mai et 25 décembre

Information in other languages

Newsletter

Achetez votre billet