Allez au contenu Allez au menu principal Allez à la recherche Change language

Accueil>Expositions & Actualités>Films>« Je veux voir » de Joana Hadjithomas et Khalil Joreige

Films « Je veux voir » de Joana Hadjithomas et Khalil Joreige

Cinéma

Remerciements :

Dans le cadre du programme de recherche « La catastrophe et ses représentations » (2013-2016).
Avec le soutien de Scor

En partenariat avec :

Projection suivie d’une discussion avec Joana Hadjithomas et Khalil Joreige animée par Isabelle Régnier, critique de cinéma

« Je veux voir » de Joana Hadjithomas et Khalil Joreige
Fr./Liban, 2008, 75 min, coul.
avec Catherine Deneuve, Rabih Mroué

À l’aube d’une nouvelle guerre qui éclate au Liban en juillet 2006, les réalisateurs se demandent si le cinéma peut encore changer le monde. Ils décident de partir à Beyrouth avec une "icône" du cinéma, Catherine Deneuve, et de parcourir en sa compagnie et celle du comédien libanais Rabih Mroué les régions touchées par le conflit pour tenter de retrouver, dans les ruines de leur pays, une beauté disparue.

Les ruines
Dès les années 90, les ruines sont l’un des points de départ de notre travail : que faire de la ruine, comment vivre avec ses fantômes ? Nous avons passé des années à filmer les ruines de la guerre civile, à nous demander comment les problématiser, les mettre en scène sans les esthétiser, sans se laisser fasciner par elles. Et à nouveau, en 2006, nous nous retrouvons face à de nouvelles ruines, de nouveaux lieux dévastés et des tensions permanentes et latentes provoquées par exemple par les dizaines de milliers de bombes à sous-munitions disséminées dans les paysages du Sud. Filmer Catherine Deneuve au milieu des ruines aurait pu paraître un peu « casse-gueule ». Mais ce genre de mise en danger, d’expérience nous intéresse. Il ne fallait instrumentaliser ni l’un, ni l’autre, savoir être à la juste distance, chercher une nouvelle façon de voir, de montrer. A la fin du film, sur le chemin du retour, sur le littoral, un chantier énorme, des dizaines de grues, de pelleteuses, de camions, une poussière hallucinante. Des hommes au visage protégé par des morceaux de tissus trient les ruines des immeubles qui ont été bombardés, puis rasés après-guerre et qui sont ramenés par petits bouts jusqu’à ce lieu, jusqu’à la mer. On rassemble le fer, le métal, tout ce qui peut être revendu, puis on broie le reste et le jette à la mer. Des immeubles entiers, des chambres à couchers, des salons, des pans de murs, des meubles, des bouts de tissus…Cette ville jetée à l’eau, ces ruines englouties, ce sont des vies entières qui disparaissent dans cette eau devenue brunâtre. C’est un moment qui, plus globalement, raconte quelque chose de la condition humaine : on détruit, récupère, reconstruit, on recommence…
Joana Hadjithomas et Khalil Joreige

Nés à Beyrouth, Joana Hadjithomas et Khalil Joreige travaillent conjointement en tant que plasticiens et cinéastes. Ils ont réalisé des courts-métrages, Ramad (Cendres) en 2003 et Open the door, please (du film collectif Enfances) en 2007 et des longs-métrages de fiction Al Bayt el zaher (Autour de la maison rose) en 1999, A Perfect Day en 2006 et The Lebanese Rocket Society en 2013. Ils ont également réalisé des documentaires tels que Khiam en 2000 ou El film el mafkoud (Le Film perdu) en 2003 et Khiam 2000-2007 en 2008. Leurs films ont été présentés dans un très grand nombre de festivals où ils ont reçu de nombreux prix et ont été accueillis avec enthousiasme tant par la critique que par les spectateurs. Leur travail cinématographique s’accompagne d’une recherche dans les arts plastiques. Ils ont ainsi créé plusieurs installations photo ou vidéo et exposent régulièrement dans des centres d’art, des musées ou des galeries. Ils enseignent à l’université au Liban et participent à de nombreuses publications.

Cycle(s) : La catastrophe et ses représentations, Cinéma
Evénement(s) : La catastrophe et ses représentations

Informations pratiques

Lieu :
Auditorium du Louvre sous la pyramide.

Tarifs :
Tarif F : 6 euros, 5 euros (réduit), 3 euros (solidarité et jeunes)

Réservations :
. Par téléphone : Au 01 40 20 55 00, du lundi au vendredi (sauf le mardi), de 11h à 17h, uniquement par carte bancaire.
. Sur place, à la caisse de l’auditorium, du lundi au samedi (sauf le mardi) de 9h à 17h30, jusqu’à 19h30 les mercredis
et vendredis, et jusqu’au début des séances les soirs de programmation.

Informations :
01 40 20 55 55, de 9h à 19h du lundi au vendredi.

Tarifs et conditions des réductions  tarifaires 2013-2014

Acheter des billets pour l'ensemble du cycle Acheter un billet pour cette séance