Allez au contenu Allez au menu principal Allez à la recherche Change language

Accueil>La recherche scientifique>Journées d’étude autour de la collection de peintures de Raphaël...

Journées d’étude autour de la collection de peintures de Raphaël et de son atelier

Projet suivi par Vincent Delieuvin

En vue de l’exposition consacrée aux dernières années de Raphaël, organisée en 2012 en collaboration avec le musée du Prado et avec le commissariat scientifique de Paul Joannides et Tom Henry, une nouvelle étude des tableaux du maître a été lancée fin 2008.
Le Louvre possède un ensemble remarquable de seize oeuvres peintes par Raphaël et son cercle, d’une grande diversité thématique (portraits d’apparat et portraits intimes, grands tableaux d’autel et petites peintures de dévotion privée), posant souvent de difficiles problèmes d’attribution entre le maître et les membres de son atelier. À côté de chefs-d’oeuvre entièrement autographes comme le Portrait de Baldassare Castiglione, en très bel état de conservation, les quatre tableaux envoyés à la cour de François Ier en 1518 présentent en effet des différences d’exécution, liées à la participation plus ou moins importante de l’atelier. Afin d’enrichir les comparaisons, les oeuvres de la période mantouane de Giulio Romano ont aussi été prises en compte.
Pour tenter d’aider ce travail de connoisseurship, il a été décidé de réexaminer au laboratoire du C2RMF toutes ces peintures, afin de renouveler les informations obtenues lors de la précédente campagne d’étude menée à l’occasion de la grande rétrospective de 1983. Le nombre et la qualité des examens se sont en effet considérablement accrus, notamment la réflectographie infrarouge, très performante depuis la récente acquisition de la caméra Osiris. Un travail similaire a été entrepris par le musée du Prado sur sa riche collection, ce qui a permis de multiplier les comparaisons entre les oeuvres.
L’ensemble des résultats obtenus a été présenté à un groupe de trente spécialistes lors de deux journées d’étude, les 18 et 19 octobre 2010. La première journée s’est d’abord consacrée à l’analyse croisée de trois retables tardifs de Raphaël et de son atelier conservés au Louvre et au Prado : la Madonna della Quercia, La Perla et la Grande Sainte Famille de François Ier. Étonnamment, cet examen a révélé des procédés diversifiés de mise en oeuvre de la composition, laissant soupçonner une utilisation différente des dessins préparatoires. La journée s’est ensuite concentrée sur le problème de l’état de conservation des peintures transposées de bois sur toile. Plusieurs tableaux de Raphaël ont en effet été transposés dès la seconde moitié du XVIIIe siècle, et plusieurs autres, prélevés en Europe (la Madone de Foligno du Vatican ou le Spasimo di Sicilia du Prado), ont connu en France le même traitement jugé alors salutaire. Le recoupement des études scientifiques sur tous ces tableaux transposés, aujourd’hui conservés dans des institutions différentes, s’avère essentiel pour comprendre l’évolution des techniques de transposition en France depuis le milieu du XVIIIe siècle, et pour appréhender au mieux les restaurations futures. À ce titre, le cas du Grand Saint Michel a été abordé : quelques tests d’allègement de vernis ont été présentés, et l’état correct de l’oeuvre a pu être constaté, excepté la partie inférieure de l’ancienne planche gauche. Le projet de restauration, soutenu par tous les experts, pourrait commencer après l’exposition. La seconde journée s’est déroulée dans les salles du musée avec les tableaux décrochés et décadrés. Chacun a été étudié par observation directe et avec l’aide des dernières images scientifiques projetées sur écran.
La richesse des informations fournies par l’imagerie scientifique nécessite désormais une analyse plus fine. Les réflectographies infrarouges ont livré par exemple d’intéressants rapprochements avec certains des dessins préparatoires, dont l’attribution est aussi débattue que celle des peintures. Pour mieux comprendre la diversité des procédés d’exécution rendue évidente à travers toutes ces études, il s’avère indispensable de les comparer aux résultats obtenus sur d’autres oeuvres, notamment celles conservées au musée de Capodimonte, où l’intervention de l’atelier est manifeste. Ces deux journées ont suscité un grand enthousiasme et plusieurs collègues, dont ceux de Naples, ont proposé de procéder à des examens sur leurs oeuvres et d’en présenter les résultats lors de la journée d’étude publique organisée au Louvre le 25 juin 2011.

V. Delieuvin

English Version

A new study of the remarkable set of sixteen works painted by Raphael and his circle was launched at the end of 2008, ahead of an exhibition devoted to the master’s later years, scheduled for 2012. Since the last study was conducted for the grand retrospective in 1983, the investigations have become more sophisticated, particularly the infrared reflectography with the recent acquisition of an Osiris camera. The Museo Nacional del Prado (Madrid) has conducted similar studies, enabling more comparisons to be made between the works.
All the results were presented to a group of specialists during the Study Days of 18 and 19 October 2010. The first day was devoted to the analysis of three late retable paintings by Raphael and his atelier, held in the Louvre and the Prado: the Madonna della Quercia, La Perla, and The Holy Family of Francis I. The analysis revealed that a variety of processes was used to produce the composition, indicating that the preparatory drawings may have been used for a different purpose. The second part of the day focused on the problem of the state of conservation of paintings that have been transferred from wood to canvas. The project to restore St Michael Slaying the Devil—after a presentation of the work’s condition and varnish removal tests—was approved by all the experts and will begin after the exhibition.
The second day was spent in the Museum’s exhibition rooms looking at paintings that had been taken down and their frames removed. Each painting was studied through direct observation, and with the use of the latest scientific images projected on a screen.
Following these Study Days, several colleagues including those from Naples, offered to conduct investigations on their own works and present the results on the public Study Day organised at the Louvre on 25 June 2011.

Informations pratiques

Adresse et téléphone :
Musée du Louvre, 75058 Paris - France
+ 33 (0)1 40 20 53 17

Horaires :
Ouvert tous les jours de 9h à 18h sauf le mardi
Nocturnes jusqu’à 21h45 le mercredi et le vendredi

Fermetures :
Les 1er janvier, 1er mai et 25 décembre

Information in other languages

Newsletter

Achetez votre billet