Allez au contenu Allez au menu principal Allez à la recherche Change language

Accueil>Expositions & Actualités>Conférences et colloques>Koush et le monde méditerranéen au début de notre ère :...

par Simone Wolf, Deutsches Archäologisches Institut, Zentrale Berlin

Située sur le cours moyen du Nil, à plus de 1200 km d’Assouan, de la Première cataracte et donc de  la frontière méridionale de l’Égypte, la cité de Méroé a été la dernière résidence des souverains du royaume africain de Koush. Aux alentours de notre ère, l’édifice exceptionnel des Bains Royaux a été érigé ici à proximité immédiate des palais. Un grand bassin, richement décoré en son pourtour de fresques, de sculptures enduites de couleurs, de faïences ainsi que d’une rangée de sièges imposants disposés en demi-cercle, a été creusé au cœur du site. Le charme particulier de cet ensemble réside dans l’association de représentations héritées de l’Égypte ancienne, d’images locales de tradition méroïtique et de motifs clairement influencés par la culture gréco-romaine alors omniprésente en Méditerranée.
Ces Bains Royaux ont été découverts dès 1912 par l’archéologue anglais John Garstang qui y mena des fouilles d’envergure. On ignore cependant encore à ce jour comment dater plus précisément leur construction, comment fonctionnaient techniquement les installations et surtout quel était le rôle de cet ouvrage dans la capitale royale de Méroé. Ces questions seront mises en exergue dans le cadre du projet en cours qui prévoit de nouvelles fouilles et des comparaisons du point de vue de l’histoire de l’art.  Il permettra par ailleurs d’élaborer un programme de préservation de ce monument exceptionnel.

Simone Wolf a obtenu son doctorat d’archéologie classique en 1989 avec une thèse sur Héraklès. Ce travail lui a valu l’obtention d’une bourse de voyage du Deutsches Archäologisches Institut (DAI), qu’elle a mise à profit en 1989/1990 pour se rendre dans les pays du Bassin méditerranéen et y approfondir ses connaissances. Elle a ensuite enseigné durant cinq ans à l’Institut d’archéologie classique de l’Université de Munich, avant d’être nommée en 1996 au siège du DAI à Berlin. Elle y a occupé divers postes, d’abord comme assistante du directeur, puis au sein de l’équipe rédactionnelle. Elle est actuellement au service des archives pour gérer le fonds de Friedrich Hinkel, archéologue d’outre-Rhin qui a travaillé sur le Soudan antique. Grâce au DAI - dont l’archéologie du Soudan est un point fort à Berlin - elle a pu lancer en 1998 un projet pour les Bains Royaux de Méroé en coopération avec l’égyptologue et spécialiste du Soudan Hans-Ulrich Onasch, et avec le Service des Antiquités au Soudan. Depuis 1998, il a été possible d’organiser dix campagnes sur place, à la fois pour poursuivre les fouilles et pour conserver l’existant sur ce site remarquable. Ce programme du DAI est également financé par la Deutsche Forschungsgemeinschaft (institution allemande de promotion de la recherche), le ministère allemand des Affaires étrangères (programme de sauvegarde du patrimoine culturel) ainsi que, depuis peu, par le Qatar-Sudan Archaeological Project.

Parmi ses publications:
- 1993 Dissertation: Herakles beim Gelage. Eine motiv- und bedeutungsgeschichtliche Untersuchung des Bildes in der archaisch-frühklassischen Vasenmalerei (Köln 1993).
- 1998: Unter dem Einfluß des Dionysos. Zu einem hellenistischen Weihrelief an Herakles, in Jahrbuch des Deutschen Archäologischen Instituts 113, 1998, p.49-90.
- 2001: Der Schlachtsarkophage Ammendola: ein konventioneller wie exzeptioneller Entwurf, in G. Brands u. a. (Hrsg.), Rom und die Provinzen. Gedenkschrift für Hanns Gabelmann, in Bonner Jahrbücher, Beiheft 53 (2001) p.43-49.
- seit 2003 zum Projekt « Meroe Royal Baths » gemeinsam mit ihrem Team, unter anderem in Kush 18, 1998–2002, p.191-203; Kush 19, 2003–2005, p.101-115; Archäologischer Anzeiger 2008/2, p.157-230; Archäologischer Anzeiger 2009/2, p.215-262; Archäologischer Anzeiger 2011/2, p.213-245.
- S. Wolf – H.-U. Onasch, Les « Bains Royaux » de Méroé : Kouch et le monde méditerranéen au début de notre ère, in Méroé. Un empire sur le Nil, Ausstellungskatalog Paris, Louvre 26.03 –06.09.2010 (Mailand 2010) 97 f. sowie in Dossiers d’Archéologie « Méroé. Un empire sur le Nil aux confins de multiples cultures », H.-S. n. 18, 2010, p.44-49.

Cycle(s) : Actualité de la recherche archéologique, 2014-2015

Informations pratiques

Lieu
Auditorium du Louvre

Accès
Métro : Palais-Royal / Musée du Louvre.
Entrée par la pyramide, le passage Richelieu ou les galeries du Carrousel.
Parking du Carrousel ouvert de 7h à 23h.
 
Entrée libre dans la mesure des places disponibles