Allez au contenu Allez au menu principal Allez à la recherche Change language

Accueil>La recherche scientifique>L’édition électronique de la correspondance d’Eugène Delacroix

L’édition électronique de la correspondance d’Eugène Delacroix

Projet associant le Centre André Chastel UMR 8150, laboratoire associé à l’université Paris IV-Sorbonne et le musée national Eugène Delacroix

La correspondance du peintre Eugène Delacroix, qui comporte à l’heure actuelle plus d’un millier de lettres courant sur toute sa carrière, est une source capitale pour la connaissance tant de l’artiste que de son temps, du fait de ses multiples intérêts.
L’actuelle édition de la correspondance par André Joubin, qui date de 1931-1938, n’est plus satisfaisante, en raison d’abord de la réapparition de nombreux originaux inconnus alors (certains publiés depuis par Lee Johnson et Michele Hannoosh), du progrès des études sur Delacroix et son époque, qui rendent l’annotation, par ailleurs relativement rapide, en partie obsolète, et enfin de nouvelles exigences quant à la transcription des manuscrits anciens.
Le projet est piloté par deux institutions : le Centre André Chastel UMR 8150, laboratoire associé à l’université Paris IVSorbonne, et le musée national Eugène Delacroix, rattaché au musée du Louvre. L’édition électronique de la correspondance d’Eugène Delacroix vise à rendre immédiatement disponible, au fur et à mesure de son avancement, le travail nécessairement collectif mené à partir et autour des lettres de l’artiste.
La première étape a consisté à établir un fichier le plus complet possible des lettres conservées ou connues. Beaucoup sont heureusement conservées à Paris (bibliothèque de l’Institut national d’histoire de l’art, Fondation Custodia, Bibliothèque centrale des musées nationaux, musée Delacroix, département des Arts graphiques du musée du Louvre). Le travail actuel de transcription concerne ces fonds, mais des missions seront nécessaires pour examiner sur place les autres originaux, très dispersés, conservés en Europe et aux États-Unis. Une importante subvention de l’Agence nationale pour la recherche obtenue en 2007 pour les trois années 2008-2010 a permis de financer des vacations d’étudiants pour les transcriptions, des commandes de photographies et microfilms, des missions à l’étranger, une partie du matériel informatique nécessaire et, enfin, la conception du logiciel complexe, développé par la société Opixido – après appel d’offres –, pour ce projet pilote.
Le choix d’une édition en ligne facilite de façon évidente la mise en ordre progressive de ce vaste corpus évolutif, avec ses découvertes d’inédits à intégrer dans le fil chronologique, et sa consultation via les indexations automatiques. Il est aussi l’occasion d’une présentation plus complexe de l’ensemble. Le principe retenu est, en effet, de proposer, d’une part, la photographie des manuscrits et, d’autre part, leur transcription sous deux formes, l’une pour les chercheurs, avec le respect de l’orthographe, de la ponctuation et de la présentation originale, l’autre destinée à un plus vaste public, avec une orthographe modernisée et une ponctuation améliorée. Ce sont ces trois documents qui sont dans un premier temps, ainsi que le fichier de base, accessibles sur le web. Parallèlement, le comité de direction réuni autour de Barthélémy Jobert, Arlette Sérullaz et Christophe Leribault coordonne l’annotation, elle aussi collective, de ces lettres, confiée aux volontaires spécialistes de tel ou tel domaine. Un forum destiné à recevoir toute information susceptible d’enrichir l’annotation sera également ouvert, la transcription annotée d’une lettre étant ainsi susceptible d’évoluer (chaque modification devant toutefois être validée par le comité). Grâce aux efforts de Thierry Laugée, à présent maître de conférences à Paris IV, de Catherine Limousin, secrétaire général du Centre Chastel, et des vacataires qu’ils ont encadrés durant la période écoulée, ainsi qu’au travail accompli par les deux chargées d’études documentaires du musée Delacroix, Catherine Adam-Sigas et Marie-Christine Mégevand, ce projet a atteint un degré d’avancement fort satisfaisant pour un programme aussi ambitieux.
La base www.correspondance-delacroix.fr a été mise en ligne à l’hiver 2010 et est accessible à partir des sites du musée Eugène Delacroix et de la Sorbonne Paris IV. Les lots couverts étant d’abord assez restreints, il n’a été fait aucune communication spécifique, cet effort de diffusion étant reporté au-delà de la phase de « rodage ». En pratique, le site a très vite été référencé sur Google et apparaît en premier à l’interrogation « Delacroix correspondance ». Par ailleurs, son ergonomie s’est avérée concluante et a d’ailleurs reçu le label Accessiweb (accessibilité aux malvoyants).
Aux deux cent quarante lettres déjà entrées seront prochainement ajoutées une centaine de nouvelles lettres annotées ; un fort contingent de lettres déjà transcrites mais en attente d’annotations prendra ensuite le relais. Cet enrichissement progressif de la base autorisera bientôt à mieux faire connaître cette entreprise auprès d’un plus large public. Ainsi le musée pourra-t-il répondre davantage encore à sa double mission, qui est d’une part de préserver l’atelier de Delacroix et d’enrichir ses collections, d’autre part de contribuer de manière dynamique à une meilleure connaissance de l’artiste et de son oeuvre.

Ch. Leribault et B. Jobert

English Version

The five volumes of Delacroix’s correspondence published between 1931 and 1938 by Andre Joubin were deemed no longer satisfactory in light of the fact that in the meantime other original letters have been discovered since its publication, and considerable progress was made in studies of Delacroix and his epoch; furthermore, new requirements now apply with regard to the transcription of old manuscripts.
To address the problem, the Centre Andre Chastel / UMR 8150 (Paris IV-Sorbonne University) and the Musee National Eugene Delacroix, have compiled a database of some 240 letters, available online since the winter of 2010 at: www.correspondance-delacroix.fr.

Informations pratiques

Adresse et téléphone :
Musée du Louvre, 75058 Paris - France
+ 33 (0)1 40 20 53 17

Horaires :
Ouvert tous les jours de 9h à 18h sauf le mardi
Nocturnes jusqu’à 21h45 le mercredi et le vendredi

Fermetures :
Les 1er janvier, 1er mai et 25 décembre

Information in other languages

Newsletter

Achetez votre billet