Allez au contenu Allez au menu principal Allez à la recherche Change language

Accueil>Arts & éducation>Conférences en ligne>La Chaire du Louvre>L'album de l'art

L'Album de l'art à l'époque du Musée imaginaire, par Georges Didi-Huberman

Pour la cinquième édition, l’historien de l’art Georges Didi-Huberman propose d’interroger la notion du « Musée imaginaire » d’André Malraux à travers les champs – imaginaire, matériel, littéraire, esthétique et politique – dans lesquels elle s’est épanouie, jusqu’à former aujourd’hui notre inconscient culturel.

La reproductibilité de l’art et l’ouverture du champ imaginaire

Lundi 16 septembre 2013 à 19h

Le Musée imaginaire, au cœur même de sa critique de l’historicisme et du musée traditionnel pour ouvrir le temps de l’art, a engagé Malraux sur la voie pratique d’un nouveau type de livres illustrés dont cette conférence tentera de décrire les principales caractéristiques.

 

L’album des images et l’expressivité du cadre, de la lumière, du montage

Jeudi 19 septembre 2013 à 19h

De quelle façon les images dialoguent-elles — se répondent-elles, s’apparient-elles ou se différencient-elles — dans Le Musée imaginaire ? La technique des reproductions photographiques engage donc une nouvelle forme du culte de l’art, fondée chez Malraux sur l’autorité de son expérience visuelle et de son pathos littéraire.

 

L’autorité du style et la clôture du champ littéraire

Lundi 23 septembre 2013 à 19h

Il faut, dès lors, interroger la double légitimation du Musée imaginaire : comme littérature manipulant un certain savoir et comme savoir littérairement formulé. Il faut se demander si les « grandes idées » de Malraux sur l’art forment véritablement une philosophie, et si le savoir dispensé dans ses albums relève véritablement d’une histoire de l’art.

 

Le trésor des chefs-d’œuvre et la clôture du champ esthétique

Jeudi 26 septembre 2013 à 19h

Le Musée imaginaire aura fini par poser l’art comme un absolu, une chose de toute éternité. Malraux ne cessera plus de se poser en « grand témoin humaniste » de l’universalité de l’art, de sa « présence éternelle » comme il aimait dire. Bref, l’ouverture expérimentale aura fait place à une clôture — aussi « grande », aussi majestueuse soit-elle — métaphysique. Dans ce contexte, quelles ont été les réactions suscitées par la publication des volumes de La Psychologie de l’art ou des Voix du silence ?

 

L’historicité de la culture et la division du champ politique

Lundi 30 septembre 2013 à 19h

Malraux a fini par comprendre l’histoire de l’art comme une « anti-histoire », un « anti-destin ». Cela, à l’époque même où il devenait ministre de la Culture du général de Gaulle. Le destin réciproque, autour de 1953, du Musée imaginaire de la sculpture mondiale et du film réalisé par A. Resnais et C. Marker, Les statues meurent aussi - projeté en fin de ce cycle -, offre un exemple éclairant des enjeux théoriques qui se focalisent autour de cette notion de « culture ».

Informations pratiques

Adresse et téléphone :
Musée du Louvre, 75058 Paris - France
+ 33 (0)1 40 20 53 17

Horaires :
Ouvert tous les jours de 9h à 18h sauf le mardi
Nocturnes jusqu’à 21h45 le mercredi et le vendredi

Fermetures :
Les 1er janvier, 1er mai et 25 décembre

Information in other languages

Newsletter

Achetez votre billet

Documents liés

La Chaire du Louvre : Georges Didi-Huberman, L'Album de l'art à l'époque du "Musée imaginaire" (programme détaillé, pdf)

(pdf, 438.83 Ko)

Téléchargement