Allez au contenu Allez au menu principal Allez à la recherche Change language

Accueil>Expositions & Actualités>Conférences et colloques>L’étude archéologique du château fort de Coucy (Aisne) par...

Intervenant : Jean-Louis Bernard, Institut national de recherches archéologiques préventives, Paris

Le château fort de Coucy (Aisne) fut au Moyen Age l’une des principales places fortes du royaume. Construit vers le milieu du XIIIe siècle par une grande famille au cœur d’une immense seigneurie qui s’étendait de Soissons jusqu’à la frontière belge actuelle, il fut profondément transformé à la fin du XIVe siècle, puis démembré et abandonné au milieu du XVIIe siècle, avant d’être partiellement dynamité en 1917. Ses vestiges colossaux sont en cours d’étude depuis une dizaine d’années par une équipe pluridisciplinaire.

Il s’agit, par un collectage systématique des épaves d’archives, des abondantes sources iconographiques et cartographiques, et par les méthodes de l’archéologie du bâti aidées de l’infologie 3D, de vérifier les datations proposées et de comprendre les dispositions initiales de la forteresse.

Cette enquête de longue haleine est à la mesure des dimensions du site, de l’abondance de la documentation et des difficultés d’accès aux parois hautes ; elle est loin d’être terminée mais les premiers résultats sont encourageants au prix d’une méthodologie adaptée et d’un travail de terrain long et souvent fastidieux. En suivant les programmes d’entretien architectural et de restauration, on a progressivement pu observer de près la porterie de la haute cour, le logis seigneurial, la salle des Preux, la tour de l’Avoine, mais aussi les enceintes de la basse-cour et de la ville. La patiente analyse des matériaux mis en œuvre et des techniques de maçonnerie médiévales vont bientôt aboutir à des grilles de lecture offrant des solutions de datation fiabilisées.

Jean-Louis Bernard est, depuis 1998, ingénieur de recherche à l’Inrap Nord-Picardie, spécialité « monuments médiévaux et modernes ». En 1996, sa thèse de doctorat d'histoire de l'art et archéologie de l’université Paris-X Nanterre (dir. Carol Heitz), portait sur Les débuts de l'architecture religieuse romane en Ile-de-France.

Il a enseigné de 1990 à 1998 à l’université Paris-X Nanterre (l’archéologie médiévale, l’architecture médiévale d’Occident, la Gaule paléochrétienne et l’actualité archéologique) ; de 1994 à 1998, à l’université Paris-XIII Villetaneuse (archéologie des monuments religieux) ; de 2004 à 2010 aux universités de Tours et de Cergy-Pontoise (méthodes d’étude des monuments médiévaux, archéologie et patrimoine monumental).
Il a été directeur du Service du patrimoine archéologique de la ville d’Argenteuil (Val d’Oise) de 1986 à 1998.

Ses travaux portent sur le haut Moyen Age (abbaye d’Aniane, Hérault, chapelle royale de Charles le Chauve à Compiègne), le Moyen Age (abbayes bénédictines d’Argenteuil et de Royaumont, Val d’Oise, de Saint-Leu d’Esserent, Oise, abbayes chartreuses de Bourgfontaine, Oise, et du Liget, Indre-et-Loire, 250 églises romanes en Ile-de-France pour sa thèse de doctorat, palais épiscopal de Beauvais, château de Coucy, donjon de Vincennes) et sur l’époque moderne (château de Blérancourt, Aisne, jeu de l’oie géant du parc du château de Chantilly).

Parmi ses publications :

- « Essai d’interprétation du décor de sol de la crypte de Notre-Dame d’Argenteuil (Val d’Oise) », dans Terres cuites architecturales médiévales et modernes, Actes du PCR Terres cuites architecturales médiévales en Ile-de-France, Caen, CRAHM, 2009, p.187-196.

- « Le cloître disparu de la chartreuse de Bourfontaine (Aisne), approche par l’archéologie du bâti et la 3D analytique », Actes du Congrès international d’archéologie cartusienne, université d’Arras 2006, 2008.

- « Un édifice majeur du royaume de Charles le Chauve devenu abbaye royale capétienne : la chapelle palatine carolingienne de Compiègne, de Sainte-Marie à Saint-Corneille », Actes du colloque L’abbaye Saint-Corneille de Compiègne des origines à nos jours, Compiègne 22-24 octobre 2004, dans Bulletin de la Société historique de Compiègne, 2006,  t. XXXIX, p. 329-395.

- « Coucy n’est pas qu’un donjon », sous la direction de Jean-Louis Bernard, Actes de la journée d’études, Coucy-le-château 3 octobre 2004, dans Revue archéologique de Picardie, 2005, n° 1/2, p. 135-218.

- « Le prieuré de Saint-Leu d’Esserent (Oise), une réinterprétation du site après les fouilles de 1998 », dans Revue archéologique de Picardie, 2000, n°3-4, p. 155-174.

- « Aniane (Hérault), Découverte d'une église de l'abbaye, 1991 » (avec Laurence Ollivier), dans Les cahiers de Saint-Michel de Cuxa, 1993, t. XXIV.

- « Argenteuil (Val d'Oise), naissance et développement d'un site », dans Bulletin Monumental, 1988, t.146, n°3.

 

Cycle(s) : Actualité de la recherche archéologique

Laisser un commentaire

Connectez-vous ou créez votre compte Mon Louvre pour poster des commentaires.
Connexion | S’inscrire

Informations pratiques

Lieu
Auditorium du Louvre
 
Accès
Métro : Palais-Royal / Musée du Louvre.
Entrée par la pyramide, le passage Richelieu ou les galeries du Carrousel.
Parking du Carrousel ouvert de 7h à 23h.
 
Entrée libre dans la mesure des places disponibles
 
Informations
01 40 20 55 55, de 9h à 19h du lundi au vendredi.

Réservations
Au 01 40 20 55 00, du lundi au vendredi (sauf le mardi), de 11h à 17h, uniquement par carte bancaire.
Groupes scolaires et centres de loisirs : 01 40 20 50 01
Groupes adultes (associations, comités d’entreprise…) : 01 40 20 54 55.

A la caisse de l’auditorium
Du lundi au samedi (sauf le mardi) de 9h à 17h30.