Allez au contenu Allez au menu principal Allez à la recherche Change language

Accueil>Expositions & Actualités>Conférences et colloques>La conception des ruines dans le monde oriental : Egypte,...

Conférences et colloques La conception des ruines dans le monde oriental : Egypte, Mésopotamie, Chine et Japon

Conférence

En partenariat avec :

par Alain Schnapp, université de Paris 1 - Panthéon-Sorbonne

Les premières populations sédentaires de l’Europe protohistorique ont érigé leurs mégalithes avec un sens de la continuité qui nous donne à entrevoir une conception raffinée des relations entre les générations, une capacité à anticiper le développement et l’usage de telles architectures dans le temps. Il y a dans les gigantesques architectures mégalithiques tout comme dans les pyramides d’Égypte, les hautes ziggurats des souverains mésopotamiens, quelque chose de commun, un défi, une volonté de s’imposer face au temps qui est la marque d’une des dimensions de la condition humaine.
La curiosité pour le passé des anciens Chinois est également un phénomène bien connu. La réactualisation d’anciens rituels et l’imitation d’objets traditionnels des anciennes dynasties Xia, Shang ou Zhou, font partie des processus de transmission qui traversent la culture chinoise depuis la plus haute antiquité. Dès le Ve siècle avant J.-C. le philosophe Mo Zi privilégie une approche antiquaire du passé qui s’appuie sur des données matérielles : inscriptions sur bambou et soie, par définition matériaux fragiles, mais aussi sur des matériaux durables comme la pierre et le métal. Le sage s’interroge sur la longévité des sources, sur ce que les générations transmettent aux générations suivantes. En ce sens, la doctrine chinoise est proche du souci de mémoire des scribes et des souverains mésopotamiens.
Les Japonais pour leur compte développent une toute autre approche en privilégiant la destruction et la reconstruction périodique, comme pour les temples d’Isé : pour lutter contre l’érosion, ils privilégient une stratégie d’apprivoisement du passé. Le monument toujours reconstruit est à la fois ancien dans son style et nouveau par sa matérialité-même.

Cycle(s) : Alain Schnapp, Une histoire universelle des ruines

Informations pratiques

Lieu :
Auditorium du Louvre sous la pyramide.

Tarifs :
Tarif F : 6 euros, 5 euros (réduit), 3 euros (solidarité et jeunes)
Gratuit pour les adhérents Louvre jeunes et les étudiants en art

Réservations :
. Par téléphone : Au 01 40 20 55 00, du lundi au vendredi (sauf le mardi), de 11h à 17h, uniquement par carte bancaire.
. Sur place, à la caisse de l’auditorium, du lundi au samedi (sauf le mardi) de 9h à 17h30, jusqu’à 19h30 les mercredis
et vendredis, et jusqu’au début des séances les soirs de programmation.

Informations :
01 40 20 55 55, de 9h à 19h du lundi au vendredi.

Acheter des places pour l'ensemble du cycle Acheter un billet pour cette séance