Allez au contenu Allez au menu principal Allez à la recherche Change language

Accueil>La recherche scientifique>La statuaire en bronze sud-arabique

La statuaire en bronze sud-arabique

Projet suivi par Françoise Demange, Benoît Mille, archéométallurgiste (C2RMF), et Iwona Gajda, épigraphiste, chargée de recherche au CNRS UMR 8167

Cette recherche s’inscrit dans le cadre de la convention de coopération signée en 2006 avec la Direction des antiquités du Yémen (GOAM). La statuaire en bronze est l’une des productions les plus originales et les moins bien connues de l’art du Yémen antique (Ier millénaire avant J.-C. – viie siècle après J.-C.).
      Mené depuis 2007 en collaboration avec Benoît Mille et Iwona Gajda, ce travail s’articule autour de l’étude approfondie de trois sculptures en bronze, dont deux portent une dédicace : une exceptionnelle statue d’homme, une applique représentant un lion passant, une statuette en ronde bosse représentant un lion debout. Cette étude a mis en évidence l’originalité des ateliers de bronziers locaux, qui transcrivent dans leur propre langage stylistique les influences venues du monde oriental.
      L’utilisation de techniques de fonte très particulières a été révélée par l’étude menée au C2RMF. Le noyau de terre conservé au coeur de la pièce fait partie intégrante de sa structure et les soudures des différents éléments rapportés (tête, membres, etc.) utilisent ce noyau comme renfort. Deux expositions-dossiers ont présenté les premiers résultats (2008 et 2009) et une étude plus poussée de la statue d’homme vient d’être publiée (Monuments Piot, t. 89, 2010).
      Les recherches de datation au radiocarbone (charbons se trouvant dans les noyaux des pièces) se poursuivent (laboratoire de l’université de Tucson, états-Unis). Les résultats comparés des trois pistes de recherche explorées (épigraphie, style des oeuvres, techniques de fabrication et datation) permettent de proposer des dates pour les pièces étudiées, mais peuvent aussi désormais servir de référence pour la lecture d’autres bronzes. En effet, le corpus, une centaine d’oeuvres actuellement, ne cesse de croître, malheureusement la plupart du temps grâce à des découvertes fortuites ; il est donc toujours très difficile de dater ces oeuvres privées de tout contexte archéologique.
      Ces recherches ont aussi permis de restaurer les trois oeuvres étudiées et de contribuer à la formation de restaurateurs yéménites. Une exposition, centrée sur la production particulièrement riche de sculptures en bronze dans la région du Jawf au début du Ier millénaire avant J.-C., est programmée pour 2013, mais la conjoncture politique actuellement très difficile dans le pays nous contraint pour le moment à suspendre sa préparation.

F. Demange

English version

This research, in collaboration with the C2RMF (Centre for Research and Restoration of the Museums of France) and CNRS epigraphy expert Iwona Gajda, focuses on the study and restoration of three bronze sculptures from ancient Yemen, two of which bear a dedication. The study, which revealed unusual bronze casting technique enables to propose dating of the three sculptures. It will serve as a reference for the interpretation of other bronzes from southern Arabia. The project also provided training experience for four Yemenite restorers.

Informations pratiques

Adresse et téléphone :
Musée du Louvre, 75058 Paris - France
+ 33 (0)1 40 20 53 17

Horaires :
Ouvert tous les jours de 9h à 18h sauf le mardi
Nocturnes jusqu’à 21h45 le mercredi et le vendredi

Fermetures :
Les 1er janvier, 1er mai et 25 décembre

Information in other languages

Newsletter

Achetez votre billet