Allez au contenu Allez au menu principal Allez à la recherche Change language

Accueil>Expositions & Actualités>Films>Le Caméraman (The Cameraman)

D’Edward Sedgwick et Buster Keaton
E.-U., 1928, 75 min, vostf, copie 35mm
avec Buster Keaton et Marceline Day
Film accompagné au piano par Robert Piéchaud

Pour séduire une jeune secrétaire de la MGM, un photographe se lance dans le reportage filmé.

« Le calme de son visage, ce splendide météorite blanc comme stoppé en pleine chute, ne fait que mieux souligner son insolente beauté, à elle seule un véritable défi à l’entendement. On l’a défini comme une grande face de pierre : mais saurait-on dire, du moins, de quelle pierre au juste il est fait ? De quel minéral inconnu, à la fois massif et aérien, solide comme un roc mais aussi tendre et transparent comme de l’eau inondée de soleil ? Notre ignorance des impulsions qui se cachent derrière sa façade, et qui font agir Keaton comme il agit, ne fait que poser ce visage, au début de chaque film, comme une inquiétante énigme ». Petr Král, « Les Burlesques ou Parade des somnambules », 1986.

Robert Piéchaud, pianiste et compositeur
Pianiste, Robert Piéchaud se produit en Europe en récitals, de Bach à Ligeti, incluant souvent ses propres compositions. Sa réputation s’étend également à l’informatique musicale : il est un expert et développeur reconnu du logiciel Finale, et, de­puis 2012, il collabore étroitement avec l’équipe d’acoustique instrumentale de l’IRCAM. Robert Piéchaud a principalement écrit pour le piano (Études, Miniatures) et des formations de chambre, et développe un langage richement harmonique où il reconnaît volontiers, entre autres, des influences de Ligeti, Ohana ou Ives. Il se passionne aussi pour le cinéma muet comme le burlesque (Keaton, Chaplin, Linder) ou le répertoire japonais (Mizoguchi, Ozu). Comme improvisateur, il se produit à la Cinéma­thèque Française, au Collège des Bernardins, et a assuré plusieurs saisons “burlesques” au cinéma Le Grand Action (Paris). Il a écrit pour la danse et le théâtre : Par­cours 2C (autour de la Passion) du chorégraphe Bernardo Montet (Paris, Théâtre de la Ville, 2005), Touch.ed pour Eva Klimáčková (2011), Père-fils avec le comédien Umberto Fabi (2010). Avec la mezzo-soprano Jill McCoy et Stanislas de Nussac (clarinette basse), Robert Piéchaud fonde en 2011 le trio Trans-Atlantismes dont il est aujourd’hui le directeur artistique. Parmi ses créations ou performances récentes, citons Still (Collège des Bernardins, 2013), The Bagdad Zoo (2012) et Shiloh (2011, d’après Herman Melville), pour voix et clarinette basse, Snow Flurries pour piano (2011), des duos autour du cinéma japonais avec Stanislas de Nussac, Le Jardin exalté d’après Henri Michaux (pour clarinette et clavecin, créé au Festival de Reykyavik 2010).

Cycle(s) : Mascarades

Informations pratiques

Lieu :
Auditorium du Louvre sous la pyramide.

Tarifs :
Tarif F : 6 euros, 5 euros (réduit), 3 euros (solidarité et jeunes)
Gratuité pour trois enfants avec la Carte Louvre Famille.

Réservations :
. Par téléphone : Au 01 40 20 55 00, du lundi au vendredi (sauf le mardi), de 11h à 17h, uniquement par carte bancaire.
. Sur place, à la caisse de l’auditorium, du lundi au samedi (sauf le mardi) de 9h à 17h30, jusqu’à 19h30 les mercredis
et vendredis, et jusqu’au début des séances les soirs de programmation.
Informations :
01 40 20 55 55, de 9h à 19h du lundi au vendredi.

Achetez des billets pour le cycle