Allez au contenu Allez au menu principal Allez à la recherche Change language

Accueil>Expositions & Actualités>Conférences et colloques>Le couvent des Jacobins à Rennes, méthodes et premiers résultats...

par Gaétan Le Cloirec, Institut national de recherches archéologiques préventives

À Rennes, le couvent des Jacobins (le nom sous lequel étaient désignés traditionnellement les Dominicains en France) est un établissement fondé en 1369 par les Dominicains de Dinan sous l’égide du Duc de Bretagne Jean IV. Il est particulièrement renommé entre le XVe et le XVIIe siècle grâce à un tableau miraculeux qui y attire de nombreux pèlerins. Des assemblées prestigieuses à l’échelle régionale s’y tiennent et c’est un lieu d’enseignement largement reconnu à l’époque. Cette notoriété attire la bienveillance de nombreux notables bretons qui se font enterrer dans l’église ou les chapelles. Occupé par l’armée à partir de la Révolution, il est utilisé comme magasin militaire pendant deux siècles avant d’être racheté par Rennes-Métropole en 2002. Le projet de transformer les lieux en Centre de Congrès nécessite alors la plus importante fouille archéologique urbaine jamais réalisée dans le nord-ouest de la France.

Cette opération est menée par l’Inrap de décembre 2011 à juin 2013 dans des conditions aussi inhabituelles que spectaculaires, compte tenu de la richesse des vestiges mis au jour. Outre l’étude exhaustive du monument religieux, d’importantes informations sont recueillies sur l’organisation et le développement de la ville antique de Condate, chef-lieu des Riédons, car le faubourg médiéval dans lequel s’est implanté le couvent correspondait au cœur de l’agglomération gallo-romaine mille trois cents ans plus tôt.

L’étude des nombreuses découvertes, tout juste amorcée, doit durer deux ans. Au terme de ce travail qui fait appel aux compétences de nombreux spécialistes, il est déjà évident que l’histoire de la ville de Rennes sera enrichie d’informations nouvelles et déterminantes. Il parait également certain que cette fouille apportera des éclairages dans des domaines aussi variés que l’urbanisme antique, la vie quotidienne en Gaule, l’architecture religieuse médiévale ou les habitudes funéraires sous l’Ancien Régime.

 

Les études que Gaétan Le Cloirec suit à l’Université de Rennes-II au début des années 90 l’amènent à travailler sur les productions manufacturées gallo-romaines en Bretagne. Recruté à l’AFAN (Association pour les fouilles archéologiques nationales) en 1991, il enchaîne les interventions archéologiques dans la région avant d’être définitivement intégré en 1994 dans ce qui deviendra en 2001 l’Inrap (Institut national de recherches archéologiques préventives). Il exerce aujourd’hui dans l’interrégion Grand-Ouest en tant qu’ingénieur de recherche et compte parmi les membres de l’UMR 6566 CReAAH (Centre de recherche en archéologie, archéosciences, histoire).

Spécialiste de la période gallo-romaine, il a travaillé sur de nombreux sites du nord-ouest de la Gaule et s’est attaché à l’étude des chefs-lieux de cités. Les plus importantes fouilles qu’il a dirigées concernent Rennes et Carhaix où ses travaux ont renouvelé les connaissances sur les premières organisations urbaines. Auteur de plusieurs articles sur le sujet, il contribue régulièrement à des expositions et participe à des projets et manifestations visant à diffuser les connaissances archéologiques. L’intérêt qu’il a développé pour les restitutions architecturales en 3D depuis une douzaine d’années justifie sa participation au projet de CNPAO (Conservatoire numérique du patrimoine archéologique de l’Ouest) dont il est un membre actif.

 

Parmi ses publications :

- « Les atouts de l’imagerie 3D pour l’archéologie de terrain (réflexions à partir d’exemples fouillés récemment en Bretagne) », in R. Vergnieux et C. Delevoie, Actes du colloque Virtual Retrospect 2009, Archéovision 4, Editions Ausonius, Bordeaux, 2010, p. 107-113.

- « La voirie des chefs-lieux gallo-romains de la péninsule armoricaine », in P. Ballet, N. Dieudonné-Glad et C. Saliou (dir.), La rue dans l'Antiquité : définition, aménagement et devenir, Actes du colloque de Poitiers, Poitiers, 7-9 septembre 2007, Presses Universitaires de Rennes, Rennes, 2008.

- « La fouille archéologique du 3-5, rue de Saint-Malo à Rennes », in D. Pouille (dir.), La ville antique de Rennes, Presses Universitaires de Rennes, Rennes, 2008.

- Carhaix antique : la domus du centre hospitalier, Presses Universitaires de Rennes, Rennes, 2008.

- « La voirie urbaine des chefs-lieux de la Bretagne romaine, réflexions à partir d’exemples fouillés récemment », Aremorica. Études sur l'ouest de la Gaule romaine, n° 1, Actes de la table ronde de Brest, 17 juin 2005, 2007, p. 39-54.

- « Carhaix, une ville romaine », in E. Chartier (dir.), Carhaix, 2000 ans d’histoire au cœur de la Bretagne, éd. Armen, Telgruc-sur-mer, 2005, p. 11-43.

- Les bronzes antiques de Corseul (Côtes d’Armor), éd. Monique Mergoil, Montagnac, 2001 (Monographie Instrumentum n° 18).

- « De la naissance à l'oubli d'un quartier antique de Vannes (Morbihan), les résultats d'une fouille de sauvetage au 10 rue de la Tannerie », Revue Archéologique de l'Ouest, n° 15, 1998, p. 151-171.

 

Cycle(s) : Actualité de la recherche archéologique, 2013-2014

Informations pratiques

Lieu
Auditorium du Louvre

Accès
Métro : Palais-Royal / Musée du Louvre.
Entrée par la pyramide, le passage Richelieu ou les galeries du Carrousel.
Parking du Carrousel ouvert de 7h à 23h.
 
Entrée libre dans la mesure des places disponibles

Programme

Conférences de l’Actualité de la recherche archéologique

20 conférences en entrée libre : programme feuilletable en ligne

Cliquez ici