Allez au contenu Allez au menu principal Allez à la recherche Change language

Accueil>Le Louvre au temps des Lumières

Si vous n’arrivez pas à lire les médias, téléchargez Flash Player.

Le Louvre au temps des Lumières

Aile Sully, 2e étage, 11 novembre 2010 – 7 février 2011
Commissaire : Guillaume Fonkenell, Histoire du Louvre

L’exposition a été l’occasion de présenter un premier bilan des recherches entreprises depuis 2008 par Guillaume Fonkenell dans le cadre d’une thèse de doctorat de l’université Paris IVSorbonne (sous la direction de Claude Mignot). Le choix des oeuvres et leur commentaire sont tirés du catalogue de cette thèse, en cours de rédaction. L’exposition n’a pas donné lieu à la rédaction d’un catalogue, mais elle fera l’objet d’une publication au sein du livre sur l’histoire du Louvre dont la parution est prévue en 2012.
Le travail présenté doit beaucoup à la collaboration avec le service des Cartes et Plans des Archives nationales et avec le département des Estampes de la Bibliothèque nationale. Il a permis de montrer l’intérêt d’une période ordinairement considérée comme un temps mort de l’histoire du Louvre :
aucune construction nouvelle ne fut entreprise et, en dépit de quelques tentatives, le bâtiment resta dans l’état inachevé de ruine grandiose où Louis XIV l’avait laissé.
Cependant, le Louvre, cette « grande chaumière de la monarchie », selon l’expression de Marc Fumaroli, accueillit sans distinction les personnalités et les activités les plus diverses et devint un véritable creuset de réflexion sur les enjeux d’une société en pleine réflexion sur elle-même.
Réflexion urbaine, qui prend naissance sous l’administration du marquis de Marigny, directeur des Bâtiments du Roi de 1751 à 1772, autour de l’achèvement d’un palais au coeur de la capitale. Les critiques émises par La Font de Saint-Yenne et Voltaire sur l’abandon du Louvre font du palais un enjeu urbain au coeur de la capitale. De 1750 à la Révolution, on y projeta en particulier plusieurs places royales, espaces formant écrin autour de la statue du souverain et marqueurs symboliques du pouvoir royal. Le Louvre fut également le site retenu pour un nouvel opéra, autre programme emblématique d’une société du spectacle et des loisirs. Les grandes vues de Boullée pour un opéra circulaire témoignent du développement dans les années 1780 de l’architecture néoclassique, faisant appel au jeu monumental des formes simples.
Le Louvre est aussi le lieu d’une réflexion sur la place des intellectuels et des arts dans la société, surtout avec le comte d’Angiviller, successeur de Marigny (1774-1791) et initiateur du projet de muséum qui allait devenir, sous la Révolution, l’embryon de l’institution que nous connaissons aujourd’hui.
Mais ce musée doit être compris au sens antique du terme, comme espace de conservation des collections, de présentation de l’art moderne (avec la grande exposition biennale du Salon) et aussi comme lieu d’enseignement et de recherche (marqué par la présence des académies). Il doit être complété par la bibliothèque royale. Si le Louvre a fait rêver les hommes du temps des Lumières, il a aussi été le cadre désordonné et inachevé de leur vie quotidienne. Ancienne demeure royale, les Tuileries hébergent le souverain lors de ses séjours à Paris, ponctuels sous Louis XV, permanents et forcés pour Louis XVI entre 1789 et 1792. Le Louvre abrite aussi tous ceux que la monarchie souhaite accueillir : administrations, logements de fonction et de faveur pour la noblesse, pour les artistes … qui font du palais le kaléidoscope de la société des Lumières.

G. Fonkenell

English Version

The exhibition was part of a research project undertaken by Guillaume Fonkenell for a doctoral thesis from the Université de Paris IV, and was made possible by the active collaboration of loans from three organisations: the department of Maps and Plans in the French national Archives, the Prints Department of the Bibliothèque Nationale de France, and the Musée Carnavalet’s Drawings Department. After Louis XIV’s major construction works, and prior to the building’s completion in the nineteenth century, the Age of Enlightenment seems to have marked a pause in the Louvre’s history.
However, the palace reflects the ambitions of the society at that time, and was the object of numerous projects: urban settings in the heart of Paris and the desire to create a building consecrated to the arts and sciences, which prefigured today’s museum. Although these projects did not materialise, the Louvre became a refuge for all those welcomed by the monarchy, from the nobility to the artists, and provides insights into the society of the Enlightenment. This historical period is retraced through a selection of fifty drawings, engravings, and paintings.

Informations pratiques

Musée du Louvre, 75058 Paris - France
+ 33 (0)1 40 20 53 17

Horaires :
Ouvert tous les jours de 9h à 18h sauf le mardi
Nocturnes jusqu’à 21h45 le mercredi et le vendredi
24 et 31 décembre 2014 : ouvert jusqu'à 17h

Fermetures :
Les 1er janvier, 1er mai et 25 décembre

Information in other languages

Newsletter

Achetez votre billet