Allez au contenu Allez au menu principal Allez à la recherche Change language

Accueil>La recherche scientifique>Les médaillons de plâtre de Pierre Jean David d’Angers

Les médaillons de plâtre de Pierre Jean David d’Angers

Projet suivi par Isabelle Leroy-Jay-Lemaistre et Béatrice Tupinier-Barrillon

Pierre Jean David (1788-1856), dit David d’Angers, est l’auteur de plus de cent cinquante médaillons représentant ses contemporains, particulièrement de la génération romantique. Il a signé aussi des portraits rétrospectifs historiques, des portraits familiaux et des médailles politiques, dont il faisait toujours fondre au moins trois exemplaires en bronze : un exemplaire pour lui-même (sa collection est aujourd’hui au Louvre), un pour le musée d’Angers et un pour la personne représentée.
David modèle à main nue les personnages à la cire sur des ardoises (première étape du médaillon). « Je poursuis toujours ma galerie des grands hommes… On me voit avec ma petite ardoise, courant comme si j’allais voir de près l’immortalité. » C’est ensuite à partir de modèles en plâtre que ses bronzes sont fondus, grâce à la technique de la fonte au sable.
Le département des Sculptures conserve deux fonds de médaillons en plâtre du sculpteur jamais publiés, dont l’étude a été entreprise en 2011.
Un fonds de cent dix-huit médaillons provient de l’atelier du fondeur et ami du sculpteur Louis Richard. Il a été acquis en 1921 auprès de son petit-fils Georges Liard, avec trois cires sur ardoise et cinq médaillons en bronze (seules ces huit œuvres ont été alors inventoriées et publiées). Ces plâtres, de qualité remarquable, ont été directement moulés sur les cires de David d’Angers et ont servi au fondeur pour exécuter les médaillons en bronze. Certains médaillons étaient probablement destinés à la présentation dans l’atelier. Ils montrent de subtiles patines à effet de bronze ou de marbre, qui ont été révélées par une récente restauration. Les médaillons restaurés ont été conditionnés dans un médailler acquis à cet effet. Ils avaient été photographiés en 2009, avant qu’une restauration ne soit envisagée. N’ayant pas été portés sur l’inventaire lors de leur acquisition, car acquis – d’après le comité du 21 janvier 1921 – « pour les collections du Moulage », les médaillons ont été inscrits rétrospectivement sur le registre des entrées de 1921. Ils portent ainsi les numéros ENT 1921.1 à ENT 1921.119. Ces médaillons sont inédits.
Le second fonds de cent quarante-trois médaillons en plâtre, déposé au musée de la Monnaie de 1913 à 2001, reste largement à étudier. Leur date d’entrée et leur provenance sont encore inconnues (leur entrée remonte au moins au Second Empire). Des recherches d’archives sont à mener notamment au musée d’Angers et aux Archives des musées nationaux. Certains médaillons ayant été cassés, une restauration devra être effectuée, après un léger dépoussiérage. Tous ces médaillons ont été photographiés. Une liste sommaire a été publiée lors du retour de dépôt dans le catalogue des nouvelles acquisitions 1996-2001.
Ces plâtres conservés comme matériau d’étude et souvent considérés à tort comme des moulages se révèlent plus intéressants qu’il n’y paraissait alors. Le fonds du cabinet des Médailles de la Bibliothèque nationale de France, dévoilé récemment lors d’une exposition, aiguise l’intérêt des historiens d’art pour les plâtres de David d’Angers.
Cette étude permet de procéder à une comparaison avec les différents fonds de médaillons en plâtre du Louvre, du musée des Monuments français (dont le fonds Geoffroy-Dechaume), du musée d’Angers et du cabinet des Médailles. Elle peut déboucher sur un certain nombre de définitions, celles de « plâtre original », de « plâtre de référence » et de « tirage de diffusion ».
L’aboutissement de ce travail de recherche permettra une meilleure connaissance de la collection, grâce notamment à la création d’une base de données.

B. Tupinier-Barrillon

English version

Pierre Jean David (1788–1856), known as David d’Angers, created many medallions that were widely disseminated in bronze. David handmodelled figures in wax on slate. The bronzes were then sand cast from plaster models.
The Department of Sculptures has a collection of previously unpublished plaster medallions. A collection of 118 medallions originated in the workshop of the founder Louis Richard; they were acquired in 1921 from the founder Liard. These plaster pieces were directly moulded from the waxes of David d’Angers and were used by the founders to cast the bronzes. Their subtly patinated surfaces were revealed by a recent restoration. The second collection of 143 medallions, deposited in the Musée de la Monnaie between 1913 and 2001, mainly remains to be studied.
These plasters, which were originally conserved for study purposes, are more interesting than initially believed. The study has enabled a comparison with the various collections of plaster medallions in the Louvre, the Musée des Monuments Français, the Musée d’Angers, and the BNF. This work will culminate in the creation of a database.

Informations pratiques

Adresse et téléphone :
Musée du Louvre, 75058 Paris - France
+ 33 (0)1 40 20 53 17

Horaires :
Ouvert tous les jours de 9h à 18h sauf le mardi
Nocturnes jusqu’à 21h45 le mercredi et le vendredi

Fermetures :
Les 1er janvier, 1er mai et 25 décembre

Information in other languages

Newsletter

Achetez votre billet