Allez au contenu Allez au menu principal Allez à la recherche Change language

Accueil>Expositions & Actualités>Conférences et colloques>Les ruines dans le monde médiéval occidental et oriental

En partenariat avec :

par Alain Schnapp, université de Paris 1 - Panthéon-Sorbonne

Le christianisme constitue un trait d’union entre la Rome impériale et le monde médiéval car les architectures de l’esprit, et notamment les deux langues canoniques de l’Antiquité, le latin et le grec, sont toujours utilisées et comprises. Par-delà les différences entre culture antique et culture médiévale, un fond commun appuyé sur une culture partagée reste efficace. À Byzance c’est tout naturellement et sans véritable rupture que l’évolution se produit, portée par la continuité culturelle et politique. À Rome et dans les anciennes provinces européennes, la transition est plus heurtée parce que la nature et le style du pouvoir ont changé, parce que des populations nouvelles, déjà présentes dans l’Empire ou à ses frontières, se sont imposées et affirmées. La récession de la langue latine suit les contours de l’effondrement de l’Empire mais le magistère des Anciens et le modèle politique et militaire de l’Empire n’ont pas disparu si vite. En parcourant les étapes de la sensibilité au passé et en explorant le goût des ruines, tant dans le monde chrétien qu’en terre d’Islam, on tentera de définir l’attitude du monde médiéval face aux traditions souvent contradictoires qui s’attachent aux traces et aux vestiges du passé antique.

Cycle(s) : Alain Schnapp, Une histoire universelle des ruines

Informations pratiques

Lieu :
Auditorium du Louvre

Vidéos

VIDEO

Découvrez la captation en vidéo de cette manifestation

Voir la vidéo