Allez au contenu Allez au menu principal Allez à la recherche Change language

Accueil>Expositions & Actualités>Spectacle vivant et littérature>Matt Mullican : Uncovering that person, 2012

Spectacle vivant et littérature Matt Mullican : Uncovering that person, 2012

Performance

En partenariat avec :

La pratique de l’hypnose apparaît dans l’œuvre de Matt Mullican en 1973, à partir d’un travail personnel de projection suggestive dans des images en silhouette, les Stick Figure Drawings.

Un « double » graphique, tout d’abord, du nom de Glenn, est ainsi le premier support d’un imaginaire mimétique, activé au moyen de techniques de transe. C’est à la Kitchen de New York que l’artiste réalise pour la première fois une séance publique d’hypnose sur trois volontaires, ouvrant un espace d’investigation expérimental pour la performance comme événement théâtral unique. Avec ces recherches, Mullican s’écarte résolument de la mouvance de l’art conceptuel, en sondant des registres sémantiques susceptibles d’échapper à la formation intentionnelle du langage. En 1978, il entreprend de limiter à sa seule personne l’exploration d’états modifiés de conscience qui, lors de performances publiques, conduisent à l’apparition de personnages multiples tandis que s’élabore une écriture automatique où diagrammes, signes, images esquissent un nouveau système cognitif. Le langage graphique qui en résulte est à la base des chartes colorées et autres modes cartographiques d’expression, que l’artiste traite dans des panneaux et installations à l’échelle corporelle. Temporairement éclipsé au sortir d’une expérience critique en 1982, le travail hypnotique fait retour, depuis quelques années, à travers des stratégies complexes en quête d’une possible alternance entre immersion et distance, dedans et dehors. Avec That Person, l’artiste renoue ici le dialogue.
Texte en anglais

Note biographique

 

Né à Santa Monica en 1951, Matt Mullican est diplômé du California Institute of the Arts (Valencia). Parmi ses expositions personnelles on peut compter, entre autres : en 2012 Who feels the most pain in the five worlds, Mai 36 Galerie (Zurich), Two into One becomes Three, Klosterfelde (Berlin), Editions 1986-2012, Helga Maria Klosterfelde Edition (Berlin) ; en 2011 Matt Mullican Behind That Person, Tracy Williams (New York), Matt Mullican, Projecte SD (Barcelone), Matt Mullican Work in Residence, Jan van Eyck, (Maastricht), Matt Mullican (Singapore Biennale, Singapore), Organizing the World (Haus der Kunst, Munich) ; en 2010 Matt Mullican, De Apel Arts Centre (Amsterdam), Matt Mullican, Bonnefantenmuseum, (Maastricht), Matt Mullican (Kunsthalle LA, Los Angeles), Matt Mullican, 12 by 2, Institut d’art contemporain, Villeurbanne. Parmi les expositions collectives citons: en 2011 Measuring the World, Kunsthaus et Museum Joanneum (Graz), California Uberalles, MOCA (Los Angeles) ; en 2010 Map the 21st Century, Serpentine Gallery (Londres), Blindman, Culturgest (Lisbonne), De Appel Artc Centre (Amsterdam) et MOCAD (Detroit) ; en 2009 Planet of Signs (Concrete Erudition 1), Frac Ile-de-France, Vraoum!, Maison Rouge (Paris). Il a présenté ses performances à la Whitney Biennal, Armory (New York, 2008), à la Tate Modern (Londres, 2007), au Lentos Kunstmuseum (Linz, Autriche, 2006), au Centre Pour l’Image Contemporaine (Genf, 2003), à The artist’s studio (New York, 2001), parmi d’autres. Matt Mullican vit et travaille à New York.

 

Cycle(s) : Ouvertures/ Openings 2012

Informations pratiques

Auditorium du Louvre.
Accès libre sur réservation.
Retrait des billets le jour de la performance, de 9h jusqu’à une heure avant le début de la performance, aux caisses de l’Auditorium situées sous la pyramide. Dans l’heure précédant le début de la performance, les places réservées (non retirées) seront annulées et remises à disposition du public.