Allez au contenu Allez au menu principal Allez à la recherche Change language

Accueil>Apollon,IIe siècle ap. J.-C.,bronze doré, H : 1,94m

Apollon

Apollon,
IIe siècle ap. J.-C.,
bronze doré, H : 1,94m

© RMN/ Hervé Lewandowski

Cette statue monumentale d’Apollon, en bronze partiellement recouvert de feuilles d’or, apparaît tout à fait conforme aux créations de la statuaire grecque du IVe siècle av. J-C. Les proportions du corps, la pose (le dieu devait tenir une lyre), le caractère juvénile du visage correspondent aux codes grecs selon lesquels le corps divin est un corps parfait, dont celui des humains ne peut être qu’une faible imitation. Pourtant, découverte à Lillebonne (Seine Maritime), elle est l’œuvre d’un atelier gaulois, probablement de la région de Lyon, au IIe siècle ap. J-C., et témoigne de la diffusion en Gaule des dieux de la Grèce et de Rome ainsi que des schémas iconographiques sous lesquels ils étaient représentés. Dieu juvénile, dieu solaire, Apollon, tout en étant lié à deux importants centres cultuels, Delphes et Délos, était présent dans toute la Grèce comme en Asie Mineure. Incarnant les aspects les plus caractéristiques de la culture grecque – la poésie, la musique -, il était aussi un dieu guérisseur et c’est surtout sous cet aspect qu’il a été vénéré en Gaule.