Allez au contenu Allez au menu principal Allez à la recherche Change language

Accueil>Bès et sa compagne Beset, Basse Epoque, 664-332 av. J.-C.,...

Bès et Beset

Bès et sa compagne Beset,
Basse Epoque,
664-332 av. J.-C.,
Calcaire,
H : 31,70 cm ; L : 22,50 cm ; Pr : 9 cm

© 2004 Musée du Louvre / Christian Décamps

Bès est un génie protecteur plutôt qu’une divinité à proprement parler (on ne lui connaît pas de temple, sauf dans l’oasis de Bahariya). Peut-être d’origine africaine, il est attesté en Égypte depuis l’Ancien Empire, mais c’est surtout à partir du Ier millénaire av. J-C. que son culte se développe. Sa figure monstrueuse est celle d’un nain muni d’une énorme tête barbue et grimaçante, surmontée d’une haute coiffure de plumes. Cet aspect monstrueux fait de lui une figure protectrice, car il est censé repousser les puissances démoniaques susceptibles de s’attaquer aux humains. Il est ainsi le protecteur des femmes enceintes et des accouchées, à un moment de leur existence où elles sont particulièrement vulnérables. Il est également le protecteur du sommeil, considéré comme un état où l’individu est à la merci de forces dangereuses. Bès est donc très présent dans les textes magiques, ainsi que sur de très nombreuses stèles et amulettes. La stèle en calcaire présentée ici, qui date de la Basse Époque (entre 664 et 332 av. J-C.), le montre sous une forme assez menaçante, brandissant une épée ; le serpent qu’il tient dans son poing évoque son efficacité contre les animaux dangereux. Mais la petite figure féminine, celle de sa compagne Beset, qui danse et joue du tambourin, manifeste l’autre aspect de sa personnalité, liée aux réjouissances, au vin, à la musique.