Allez au contenu Allez au menu principal Allez à la recherche Change language

Accueil>Coupe octogonale à décor épigraphique,XIIe siècle, Iran,...

Coupe octogonale à décor épigraphique

Coupe octogonale à décor épigraphique,
XIIe siècle, Iran, Kâshân,
Céramique à décor moulé sous glaçure

© 2004 RMN /Jean-Gilles Berizzi

Au cours du XIe siècle, un nouveau type de pâte pour la céramique apparaît en Orient ; la silice (sable ou quartzite) constitue près de 80 % de sa masse. Difficile à tourner, cette pâte est souvent moulée, comme c’est le cas ici. La coupe, caractéristique de la période seljoukide (1026-1194), présente huit pans qui s’attachent à une base annulaire ; elle porte sur la paroi une inscription de vœux de prospérité et de santé, signée d’un certain Hasan al-Qashâni. On connaît au moins trois autres coupes de ce même moule, certainement issues des ateliers de Kâshân, comme l’indique la nisba (nom d’origine) du potier. Après une première cuisson, l’objet est recouvert de glaçure transparente et de légères coulures d’oxydes comme le cobalt puis enfourné de nouveau, au-dessus de 1000°. Ce type de céramique s’inspire librement des formes de certains grès provenant de la Chine des Song. En revanche, le bandeau calligraphique en arabe, déroulant ses formules propitiatoires, marque bien l’ancrage de l’objet dans la sphère musulmane. L’expansion seljoukide a su s’appuyer sur la légitimation religieuse pour justifier ses conquêtes ; cela n’empêchait en rien l’ouverture sur d’autres sphères culturelles, la chinoise en espèce.