Allez au contenu Allez au menu principal Allez à la recherche Change language

Accueil>Figurine,ba posé à côté d’un homme couché,XIXe-XXe dynastie,...

Figurine, ba posé à côté d’un homme couché

Figurine,
ba posé à côté d’un homme couché,
XIXe-XXe dynastie, 1295-1069 av. J.-C,
pierre, L. 10 cm

© 2003 Musée du Louvre / Georges Poncet

Oiseau à tête humaine posé près du corps du défunt ou directement sur lui, se désaltérant à une source d’eau fraîche ou volant dans le puits menant au caveau, le ba est l’un des trois éléments immatériels qui constituent la personne humaine. Il représente l’élément mobile. Un autre oiseau, l’ibis à crête, figure l’akh, l’esprit lumineux qui rejoint le ciel où vivent les dieux. Enfin, le hiéroglyphe des bras levés désigne le ka. Considéré comme le double de la personne, il représente sa force vitale. Dans l’au-delà, le ka absorbe l’énergie des offrandes et assure la subsistance du mort. Pour s’animer après le trépas et garantir la vie éternelle de leur possesseur, ces éléments immatériels ont besoin du support du corps. C’est pourquoi les Égyptiens ont mis au point un processus artificiel assurant sa préservation : la momification. Le ba, le ka et l’akh jouent un rôle fondamental dans les croyances funéraires.