Allez au contenu Allez au menu principal Allez à la recherche Change language

Accueil>Flore de René Frémin

Les statues de la cascade rustique dans la cour Marly

Flore de René Frémin

© 2011 Musée du Louvre / Antoine Mongodin

Les statues de la cascade rustique, exécutées en 1709, furent dispersées à la Révolution. Pan et l’Eau ont disparu. Vertumne est conservé à l’assemblée nationale. En revanche, l’Air, Pomone et Flore furent déposées au château de la Malmaison, résidence de Joséphine de Beauharnais, afin de décorer la façade. Quand le domaine fut vendu en 1877, les statues gagnèrent le Louvre, mais seule Flore fut présentée. Son allure dansante, le drapé léger, le sourire charmeur de la figure de René Frémin symbolisait en effet parfaitement le mouvement du style du début du XVIIIe siècle, qualifié souvent d’art « rocaille ». Les deux autres marbres allèrent orner le jardin du ministère des Affaires étrangères, où elles subirent les atteintes des intempéries jusqu’à 1993. On a réuni sur la terrasse intermédiaire de la cour Marly les trois statues provenant de la cascade champêtre, en mettant en exergue la Flore de Frémin...