Allez au contenu Allez au menu principal Allez à la recherche Change language

Accueil>Jeune fille faisant une libation,Figurine en terre cuite,IIIe s...

Jeune fille faisant une libation

Jeune fille faisant une libation,
Figurine en terre cuite,
IIIe s av. J.-C.,
H : 0,160m

© RMN Musée du Louvre/ Hervé Lewandowski

Tout de retenue, d’intimité et de grâce, le geste rituel de cette jeune fille en terre cuite, retrouvée dans un tombeau de Myrina, ouvre vers la dimension individuelle des pratiques religieuses. A moitié agenouillée devant une vasque sur pied contenant diverses offrandes végétales (des fruits ?), elle semble y verser le contenu d’un récipient disparu. C’est une dévotion d’ordre personnel qui nous est donnée à voir dans cette fine statuette du type de Tanagra. Elle rappelle à la fois la multiplicité des formes que peut prendre la pratique rituelle et la variation constante de ses circonstances. L’arc de ces occasions s’étend de l’hécatombe des grandes fêtes poliades – qui met en branle tous les rouages, publics et domestiques, de la communauté – jusqu’à l’offrande individuelle d’une jeune fille dans un cadre « privé », de la libation familiale au moment du départ d’un guerrier ou du dépôt à titre personnel d’un ex-voto dans un sanctuaire campagnard jusqu’à la participation communautaire à un sacrifice officiel et public. L’ensemble de ces occasions rituelles, dans les formes variées qu’elles connaissent, constitue le tissu religieux antique, aux mailles bien serrées, à la fois garant et fondateur de l’ordre social dans son ensemble.