Allez au contenu Allez au menu principal Allez à la recherche Change language

Accueil>La Vierge de pitié entre saint Pierre et saint Paul,Triptyque,...

La Vierge de pitié entre saint Pierre et saint Paul

La Vierge de pitié entre saint Pierre et saint Paul,
Triptyque, Maître aux Grands Fronts vers 1500, Limoges
émail peint,
H : 20,3 cm ; L: 30,1 cm

© RMN-Grand Palais (musée du Louvre) / Droits réservés

Ce triptyque en émail polychrome avec des rehauts d’or fait partie de ces œuvres de dévotion privée qui témoignent tout à la fois de la piété et des goûts raffinés de leur propriétaire. Ses caractéristiques stylistiques ont conduit à le rapprocher de l’atelier du « Maître aux grands fronts ». Les personnages sont peints dans des attitudes un peu raides, le front haut et dégarni, les visages petits, aux yeux presque bridés et au nez retroussé. La gamme chromatique à dominante de bleu, brun et violet avec des touches de vert foncé, est assez restreinte. Elle met particulièrement en valeur la blancheur éclatante du corps du Christ, dont les plaies saignent abondamment suscitant des filets de couleurs rouge le long de ses bras et de sa jambe gauche. Ce corps arqué petit et fragile par rapport aux autres figures, repose sur les genoux de Marie, voilée de bleu et nimbée de violet, dont les bras largement croisés sur les épaules semblent traduire la soumission à la volonté céleste. Sur la gauche, saint Jean retire avec délicatesse la couronne d’épines tandis que Madeleine, tenant le pot d’onguent avec lequel elle est souvent représentée, saisit la main du Christ comme pour y porter un baiser.
Le thème apocryphe de la Vierge de pitié ou de compassion (Pietà en italien), tenant son fils mort sur ses genoux, se répand à la fin du Moyen Âge en lien avec une dévotion plus intime et centrée sur la Passion du Christ. Sur les volets latéraux, les deux saints majeurs que sont saint Pierre à gauche, reconnaissable à ses clés, et saint Paul tenant un livre et une épée se détachent sous des éléments d’architecture gothique qui rappellent la triple arcature centrale et unifient la composition.