Allez au contenu Allez au menu principal Allez à la recherche Change language

Accueil>Lampe au nom du sultan Barquq,1386, Egypte ou Syrie,verre...

Lampe au nom du sultan Barquq

Lampe au nom du sultan Barquq,
1386, Egypte ou Syrie,
verre soufflé, décor émaillé et doré,
H. 35 cm

© RMN-GP Musée du Louvre / Hervé Lewandowski

Les verres émaillés de l’époque mamelouke (milieu XIIIe – début XVIe s.) incarnent un sommet des arts du feu dans le monde musulman. Réalisés en verre blanc soufflé, ils sont enjolivés d’émaux de couleurs vives et rehaussés de feuilles d’or. Le Louvre conserve plusieurs « lampes de mosquée » provenant des fondations religieuses de grands personnages de cette période. Celle qui porte le nom du sultan Barquq (1382-1399) était destinée à embellir la madrasa (université théologique) que ce souverain a fait élever au Caire. Elle présente, outre son titre, des extraits de la sourate XXIV, La Lumière : « Dieu est la lumière des cieux et de la terre ! Sa lumière est comparable à une niche où se trouve une lampe. La lampe est dans un verre ; le verre est semblable à une étoile brillante ». La virtuosité de ces verreries émaillées mameloukes a conduit les Vénitiens à importer ces marchandises, puis à en percer les secrets de fabrication, pour devenir eux-mêmes des maîtres dans l’art du verre soufflé.