Allez au contenu Allez au menu principal Allez à la recherche Change language

Accueil>Le chemin de croix, sainte Véronique présente la Sainte...

Le chemin de croix,
sainte Véronique présente la Sainte Face

Le chemin de croix, sainte Véronique présente la Sainte Face,
Baccio della Porta dit Fra Bartolommeo
Vers 1490-1500, encre brune,
papier beige, plume (dessin), rehauts de blanc,
sanguine
H: 14cm ; L : 19,6 cm

© RMN-Grand Palais (musée du Louvre) / Michèle Bellot

Baccio della Porta, qui prit, en 1500, le nom de Fra Bartolomeo en devenant dominicain, s’inspire ici d’un chemin de croix gravé par Martin Schongauer témoignant ainsi de la diffusion des gravures nordiques en Italie et de leur influence sur la peinture de la péninsule aux XVe et XVIe siècles. Si le drapé des vêtements ou l’attitude de la Vierge suivent de près le modèle, le dessin recompose librement la scène en ne retenant que l’action principale, au détriment de la foule qui entourait le Christ dans la gravure. L’épisode légendaire de la femme qui tend un linge au Christ sur la via dolorosa, et conserve l’empreinte de ce visage sur un suaire, interrompt ici la progression vers le calvaire. Les figures statiques de Marie levant son voile vers son visage et de Véronique, le genou ployé, contrastent avec le mouvement qu’esquisse déjà Jésus et le pas dynamique du garde indifférent à la scène. Le visage du Christ, seul à être vu en position frontale, est redoublé et comme mis en abyme par le suaire qu’il tient encore d’une main tandis que Véronique le déploie. Plus précisément achevée que le reste du dessin, la tête sans cou, au visage symétrique, mais ici sans couronne d’épines, apparaît selon la tradition sur un linge dont elle n’épouse pas les plis. Ce « vrai portrait » du Christ, image dite acheiropoiète (non faite de main d’homme), semble suspendre le temps, conservant à jamais les traits de celui qui marche vers le supplice. Alors que le dessin est daté des années 1490-1500, l’intérêt de Fra Bartolemeo, pour ce thème a pu être rapproché des prédications de Savonarole sur la Passion, rencontre décisive dans la vocation religieuse de l’artiste.