Allez au contenu Allez au menu principal Allez à la recherche Change language

Accueil>Le Christ bénissant,Giovanni Bellini,vers 1465-1470

Le Christ bénissant

Le Christ bénissant,
Giovanni Bellini,
vers 1465-1470

© RMN-Grand Palais (Musée du Louvre) / Gérard Blot

A l’instar de son beau-frère Andrea Mantegna, Giovanni Bellini a subi l’influence de l’atelier de son père, Jacopo, mais il a su affirmer un style personnel dont témoignent avec virtuosité la grâce et la précision de ce Christ bénissant. Représenté à mi-corps, le Christ occupe la surface principale de cette œuvre de petit format. A l’arrière-plan, les routes sinueuses d’un paysage aux douces couleurs cèdent la place à une vaste étendue de ciel où se dissipent des bandes de nuages. Vêtu d’une tunique blanche bordée de dorures, échancrée sur la poitrine à la hauteur de la blessure du coup de lance, le Christ se détache avec netteté sur ce fond plus coloré. Légèrement tourné vers la gauche, il lève une main en signe de bénédiction et tient de l’autre un volume à belle reliure ornée d’un fermoir ; les Écritures porte la parole de Dieu léguée à ses disciples. Les yeux cernés et les traits tirés du visage trahissent une souffrance que la douceur du regard transcende. Sur le front ceint de la couronne d’épines s’échappent des gouttes de sang, comme sur les marques des paumes. Ce Christ montrant ses plaies, bien vivant au-delà de l’expérience de la mort, dépasse le cycle narratif de la Passion pour ouvrir à une dévotion qui, à travers la foi dans le Ressuscité, médite sur le sens du sacrifice.