Allez au contenu Allez au menu principal Allez à la recherche Change language

Accueil>Le dieu Amon protège ToutankhamonVers 1337-1327 av. J.-C.,...

Amon protègeant Toutankhamon

Le dieu Amon protège Toutankhamon
Vers 1337-1327 av. J.-C., diorite,
H : 2,20 m ; L : 0,44 m ; Pr : 0, 78 m

© 2006 Musée du Louvre/ Christian Décamps

À l’origine obscure divinité locale, Amon devient au cours du IIe millénaire un des plus grands dieux du panthéon égyptien. C’est dans la région thébaine qu’il a ses sanctuaires les plus fameux, Karnak et Louqsor, mais ses temples se répandent dans tout le pays et jusqu’en Nubie, à cette époque sous contrôle égyptien. Il est alors désigné comme « celui qui vint à l’existence au commencement », un dieu créateur, associé au dieu solaire sous le nom d’Amon-Rê. Bien que son nom signifie « le caché », on le représente généralement sous forme humaine, avec une haute coiffure de plumes ; il peut aussi être représenté comme un homme à tête de bélier. Ses images ont souvent un caractère très « officiel » comme celle reproduite ici, une statue en diorite haute de plus de deux mètres qui doit dater d’environ 1330 av. J.-C. Son culte est fortement associé au pouvoir, et plusieurs pharaons, les Amenemhat, les Amenhotep, se sont mis sous son patronage en portant son nom. Une réaction anti-amonienne a cependant eu lieu sous le règne d’Akhenaton, qui a cherché à éliminer son culte au profit de celui d’Aton le disque solaire, peut-être en partie parce que son clergé était devenu trop puissant. Sa puissance est rétablie sous le règne de Toutankhamon ; il la conservera pendant tout le Ier millénaire. Tout en étant le « roi des dieux », identifié à Zeus par les Grecs, il reste accessible à tous : il est « celui qui écoute les prières », on s’adresse à lui comme au « vizir du pauvre ».