Allez au contenu Allez au menu principal Allez à la recherche Change language

Accueil>Le Portement de croix,Lorenzo Lotto, 1526,huile sur toile,H. :...

Le Portement de croix

Le Portement de croix,
Lorenzo Lotto, 1526,
huile sur toile,
H. : 0,66m ; L. : 0,60m

© RMN Musée du Louvre/ Thierry Le Mage

Le cadrage resserré sur la tête du Christ, tandis que les bourreaux qui le cernent sont en partie hors champ, confère à ce petit tableau de dévotion une forte puissance émotionnelle. Les représentations du Christ à mi-corps étaient fréquentes en Italie du Nord à la fin du XVe siècle, notamment pour le thème de l’Ecce Homo, le Christ couronné d’épines présenté à la foule. Ici, la composition associe la compassion suscitée par l’expression poignante du Christ, le front blessé par les épines, une corde au cou, condamné à porter sa croix sur le chemin du calvaire selon l’Evangile de Jean, et la dramatisation d’une scène de foule suggérée par le profil menaçant sur le côté et le poing serré de celui qui saisit les cheveux. Le rouge intense de la tunique, couleur de la Passion, accentue la pâleur des traits. Lotto a pu s’inspirer d’un dessin de Léonard de Vinci mais aussi de peintures vénitiennes sur ce thème et de bois gravés plus largement diffusés qui invitent les spectateurs à méditer sur l’évangile de Mathieu, 16, 24 « Si quelqu’un veut venir avec moi, qu’il cesse de penser à lui-même, qu’il porte sa croix et me suive ».
Traité avec réalisme et précision dans les détails, l’œuvre est curieusement signée et datée à l’envers, sur le bois de la croix, preuve de l’habileté de l’artiste ou désir que seul le Christ puisse lire la signature ?