Allez au contenu Allez au menu principal Allez à la recherche Change language

Accueil>Le Sacrifice,Autel dit de Domitius Ahénobarbus

Le Sacrifice, Autel dit de Domitius Ahénobarbus

Le Sacrifice,
Autel dit de Domitius Ahénobarbus

© RMN Musée du Louvre/ Hervé Lewandowski

Cet autre détail du monument dit de Domitius Ahenobarbus figure la scène centrale et principale du relief qui exprime symboliquement la relation entre Rome et ses dieux. Le sacrifice qui clôt les opérations du census est offert au dieu Mars qui patronne les activités militaires. Sa divinité est affirmée par une taille surhumaine, au point que le haut de son aigrette disparaît sous la limite supérieure du relief. La position de Mars, réputé père des jumeaux qui ont fondé Rome, est donc double. D’un côté, debout à la droite de l’autel symétriquement au censeur, il appartient à la communauté des Romains dont il est un dieu public ; mais, en tant que dieu, il en est ontologiquement un membre supérieur et extérieur, comme l’indique aussi son pied gauche qui est le seul à dépasser le cadre du relief. Mars est représenté selon un canon traditionnel : en habit militaire, cuirassé et casqué, il tient la lance dans la main droite et appuie son avant-bras gauche sur un bouclier, lui-même appuyé sur l’autel comme pour en déclarer la propriété. Face à lui le censeur, tête couverte conformément au rite romain, lui offre la libation préliminaire au sacrifice, rituel par lequel le dieu et les hommes sont mis en présence. L’autel de pierre n’est pas encore allumé pour la libation par l’encens. Un enfant, un camillus de bonne famille, verse du vin dans une patère tenue par le magistrat-officiant, qui vérifie du regard une dernière fois que la procession du sacrifice arrive correctement à l’autel.