Allez au contenu Allez au menu principal Allez à la recherche Change language

Accueil>Le Transport du Christ au tombeau,Titien, vers 1520,H. : 1,48m ;...

Le Transport du Christ au tombeau

Le Transport du Christ au tombeau,
Titien, vers 1520,
H. : 1,48m ; L. : 2,12m

© RMN (Musée du Louvre) / Stéphane Maréchalle

Alternant ombre et lumière dans une atmosphère crépusculaire, Titien rivalise avec ses contemporains Tintoret et Véronèse pour renouveler l’approche du drame sacré dans un naturalisme qui exprime la douleur sans pathos excessif.
La composition horizontale est centrée sur le corps du Christ vers lequel convergent les regards. Le cadrage resserré autour de l’action place la scène dans la lueur du soleil couchant, sous un ciel chargé de nuages. Joseph d’Arimathie et Nicodème, vu de dos, portent le corps vers le tombeau. Le linceul ployant comme un hamac et le bras ballant sur la droite suggèrent toute la densité corporelle du cadavre. La lumière souligne la blancheur du linge, met en valeur les plaies aux pieds et la lividité du corps tandis que la tête et le buste du Christ restent dans l’ombre. Cet éclairage plus direct contraste avec les tonalités chaudes qui colorent subtilement l’ensemble et font surgir des nuances dorées dans les plis des vêtements. Sur le côté la Vierge, les doigts entrecroisés dans une attitude de profonde douleur, est soutenue par Marie-Madeleine dont le regard trahit la souffrance. Seul Jean, le disciple préféré, qui tient le bras du Christ, lève les yeux vers un lointain qui dépasse le drame et la désolation exprimée avec retenue dans cette vision pathétique.