Allez au contenu Allez au menu principal Allez à la recherche Change language

Accueil>Livre des morts de Nebqed,Nouvel Empire, règned’Aménophis...

Livre des morts de Nebqed

Livre des morts de Nebqed,
Nouvel Empire, règne
d’Aménophis III,
1391-1353 av. J.-C.,
papyrus peint,
L. 6,30m ; H. 31cm

© 1990 Musée du Louvre / C. Larrieu

Le Livre des Morts de Nebqed s'ouvre avec une représentation des funérailles idéales. Une fois le cortège accompagnant le mort arrêté devant la tombe, un prêtre, généralement le fils aîné du défunt, célèbre une dernière cérémonie avant la descente de la momie dans son caveau : le rituel de l'Ouverture de la Bouche. La façade de la tombe, décorée de cônes funéraires en terre cuite, est percée d'une porte dont le vantail de bois est ouvert. Le cercueil noir, strié de bandes dorées, est redressé. Il repose sur un tas de sable aux vertus purificatrices. Le prêtre, identifiable à la peau de léopard qui l'habille, touche solennellement le cercueil à la hauteur de la bouche en récitant les formules appropriées. Les rites qui se répètent avec divers instruments et objets sont ici abrégés. Pendant l'opération, à l'approche de la séparation définitive, la veuve se lamente et couvre ses cheveux de poussière en signe de désespoir.
Le rituel de l'Ouverture de la Bouche vise à ranimer les fonctions vitales du défunt afin qu'il puisse à nouveau respirer et s'alimenter dans l'au-delà. Le rituel s'adresse aussi bien aux particuliers qu'aux pharaons depuis la fin de l'Ancien Empire (2700-2200 av. J.-C.). On l'exécute aussi pour insuffler la vie aux statues et activer les monuments comme les temples.