Allez au contenu Allez au menu principal Allez à la recherche Change language

Accueil>Naissance d’Athéna,amphore attique à figures noires,attribuée au...

Zeus enfante Athéna

Naissance d’Athéna,
amphore attique à figures noires,
attribuée au groupe E
Troisième quart du VIe siècle av. J.-C,
céramique, H : 40,10 cm ; D : 27,50 cm

© RMN-GP (Musée du Louvre)/ Hervé Lewandowski

Le mythe de la naissance d’Athéna est un des mythes grecs les plus populaires et en même temps les plus étranges. Après s’être uni à la déesse Mètis, le maître des dieux, Zeus, l’avale, et donne naissance, de lui-même, à leur fille Athéna. De nombreuses peintures de vases comme celle-ci, une amphore attique datée du 3e quart du VIe siècle av. J-C ., évoquent cette scène singulière : la déesse émerge, toute armée, de la tête de son père, en présence de Poseidon tenant son trident et d’Arès en armes, accompagnés de deux déesses. On représente aussi dans les scènes de ce type, Héphaïstos tenant la hache avec lequel il a dû fendre le crâne de Zeus pour que sa fille puisse en sortir… Sur le trône de Zeus figure l’emblème d’Athéna, une petite chouette. Le récit nie le rôle de la mère dans la naissance d’une déesse qui sera par excellence la déesse vierge, celle qui refuse la sexualité. Or Athéna est avant tout l’incarnation de l’intelligence organisatrice, de la sagesse : faudrait-il en déduire que la sagesse implique la négation de la féminité ? Le décor peint des vases montre en tout cas à quel point les mythes sont ancrés dans l’imaginaire des potiers et de leurs clients.