Allez au contenu Allez au menu principal Allez à la recherche Change language

Accueil>Osiris, Epoque ptolémaïque,332-30 av. J.-C., bois enduit,bronze,...

Osiris

Osiris, Epoque ptolémaïque,
332-30 av. J.-C., bois enduit,
bronze,
H : 1,68m ; L : 0,36 cm ; Pr : 0,38cm

© 1998 Musée du Louvre / G. Poncet

La personnalité d’Osiris, un des plus anciens dieux du panthéon égyptien, est complexe. Incarnation de la fonction royale, il est aussi la puissance qui se manifeste à travers les eaux fertilisantes de la crue du Nil. Comme la végétation qui doit disparaître pour renaître, il est un dieu qui meurt avant de réapparaître dans le royaume des morts. Sa fonction de souverain et juge des morts est affirmée dans les textes funéraires à partir du IIe millénaire ; au cours du Ier millénaire il est devenu avec Isis un des dieux les plus importants du pays. Le rituel des funérailles, dont la momification est un épisode, a pour objectif de faire de tout défunt « un Osiris », c’est à dire un être promis à une nouvelle vie après la mort. Les images du dieu sont extrêmement répandues, depuis les bas-reliefs des temples jusqu’au décor peint des tombes et des sarcophages. L’exceptionnelle statue présentée ici, en bois entoilé, datant de l’époque ptolémaïque (332-30 av. J-C.) le figure à taille humaine (1,68 m). Le dieu est vêtu d’un linceul dont émergent les bras, tenant deux sceptres en bronze qui sont les symboles du pouvoir royal, l’un en forme de fouet, l’autre en forme de crochet. Il a sur la tête la couronne atef  traditionnelle. Les yeux incrustés donnent à cette image du dieu des morts son caractère impressionnant.