Allez au contenu Allez au menu principal Allez à la recherche Change language

Accueil>Saint François mort, Milieu du 17e siècle (Détail du visage)

Saint François mort

Saint François mort,
Milieu du 17e siècle (Détail du visage)

© Musée du Louvre, dist. RMN / Thierry Ollivier

La figure a été sculptée à part et insérée dans le capuchon de noyer. Dans ce visage émacié sont incrustés des yeux en verre et des dents en os qui concourent à la véracité de cette représentation, tout comme le chanvre utilisé pour la cordelière à trois nœuds - puisque les Frères mineurs ne portaient pas de ceinture en cuir, mais en signe d’humilité une simple corde, dont les trois nœuds rappelaient les vœux de pauvreté, chasteté et obéissance. Selon l’esprit de la Réforme catholique, ce réalisme poussé, cher à la sculpture espagnole du XVIIe siècle, cherchait à susciter les émotions et à provoquer la piété des fidèles afin que ceux-ci aient le sentiment de se trouver comme en présence du saint,  qui, écoutant leurs prières,  apparaissait comme un guide et un  modèle dans la voie qui conduit au Salut.